Javascript must be enabled, and FlashPlayer 10 required.
Download the Flash Player on http://www.adobe.com/

Skip to Content

Résumé des actions de l’UNICEF au Pakistan

Date de publication: 14/10/2011
Dernière modification: 14/10/2011

Le gouvernement pakistanais estime maintenant que 20,5 millions de personnes sont touchées par les inondations, dont 10 millions d’enfants ! C’est énorme, et pourtant la situation risque de s’empirer, puisque l’eau continue à monter dans le sud du pays et que la population présente de plus en plus de maladies : maladies de la peau, sévères infections respiratoires et diarrhées. Les cas de malaria ont également augmenté de 12% en 4 jours.

En un peu plus d’un mois et malgré les difficultés d’accès et de moyens financiers, l’UNICEF et ses partenaires ont mis de nombreuses actions en place :

WaSH (eau potable, installations sanitaires et hygiène)

Hassain et Shazia montrent la différence entre de l'eau non potable et de l'eau potable. Les enfants participaient au développement de matériel d'information, d'éducation et de communication pour une campagne WaSH (autour des thèmes de l'eau potable, des installations sanitaires et de l'hygiène).
© UNICEF/Pakistan/McBride

Aujourd’hui, grâce à l’appui de l’UNICEF, 2,5 millions de personnes bénéficient d’eau potable, dont 1,2 millions de moins de 18 ans. Il a fallu pour cela restaurer 998 systèmes d’approvisionnement en eau, utiliser 700 camions-citernes, installer des réservoirs d’eau pouvant contenir au total 251 000 litres d’eau. L’UNICEF a également mobilisé le Conseil du Pakistan pour la Recherche sur les Ressources Hydriques afin qu’il prenne en charge la vérification de la qualité de l’eau et la chloration dans des districts affectés de toutes les provinces. En plus de cela, 2,2 millions de tablettes de purification de l’eau ont été distribuées par les partenaires et permettent jusqu’à présent que 150 000 personnes aient de l’eau propre. 5,2 millions de tablettes supplémentaires sont en cours de distribution dans la province de Sindh.

Les équipes de l’UNICEF et de ses partenaires ont réalisé 106 000 sessions d’explication sur les risques de propagation des maladies et sur l’hygiène. 750 000 personnes sont ainsi mieux informées.

On a également pu mettre en place 2 723 latrines pour 40 000 personnes et distribuer 71 000 kits pour l’hygiène familiale pour 500 000 personnes.

Pour prévenir des épidémies et arriver à aider l’ensemble des victimes (2 fois la population belge !), il est prioritaire et urgent d’intensifier ce travail pour l’accès à l’eau et à l’assainissement, surtout dans la province de Sindh (dans le sud) où la situation est encore plus préoccupante.

Vaccination et santé

Le 23 août, un agent de santé vaccine un bébé d'un mois dans les bras de sa mère, dans la tente où ils habitent à Sukkur, une ville dans la province de Sindh. L'UNICEF et ses partenaires fournissent des services d'immunisation et d'hygiène afin d'éviter les épidémies.
© UNICEF/NYHQ2010-1640/Ramoneda

Avec le support de l’UNICEF, les activités de vaccination (campagne spéciale et de routine dans les centres de santé) ont été renforcées et ont déjà permis de toucher 1,2 millions d’enfants et de femmes.

30 000 agents pour la santé des femmes divulguent des messages éducatifs sur l’hygiène (lavage des mains, eau propre,…), l’allaitement maternel, la vaccination et la grossesse. Des centaines de milliers de personnes sont informées.

Nutrition

Le 30 août, un docteur examine un petit garçon dans une clinique de jour soutenue par l'UNICEF et installée dans une école primaire du district de Charsadda, dans la province de Khyber-Pakhtunkhwa. Dans cette école, l'UNICEF soutient des services médicaux et d'autres programmes pour les victimes des inondations.
© UNICEF/NYHQ2010-1675/Ramoneda

L’UNICEF se préoccupe également de la malnutrition des enfants. Selon les arrivages (trop peu pour couvrir tous les enfants et toutes les femmes à risque), on distribue tous les jours dans les zones affectées des biscuits protéinés, des farines enrichies, du « plumpynut » (pâte nutritionnelle à base d’arachides) et des sachets de micronutiments. 33 000 enfants et 47 200 personnes ont reçu ce soutien.

L’UNICEF encourage également l’allaitement maternel et surveille la distribution de substituts au lait maternel.

Protection des enfants

Le 30 août, une animatrice tient une balle pendant un jeu dans un "espace ami des enfants" soutenu par l'UNICEF dans une école primaire du district de Charsadda, dans la province de Khyber-Pakhtunkhwa. Dans cette école, l'UNICEF soutient des services médicaux et d'autres programmes pour les victimes des inondations.
© UNICEF/NYHQ2010-1678/Ramoneda

153 espaces amis des enfants fixes et 22 mobiles ont été installés dans tout le pays, sauf dans la province de Sindh. Ils offrent à 35 000 enfants la possibilité de jouer, d’apprendre et de recevoir un soutien psychosocial dans des endroits protégés. Jusqu’à présent, 263 des 397 enfants non accompagnés identifiés ont pu retrouver leur famille.

Le secteur de la protection des enfants fait face à un manque de moyens financiers et humains expérimentés pour répondre à tous les aspects de cette urgence.

Éducation

Le 26 août, des enfants écrivent sur des ardoises avec de la craie dans une école soutenue par l'UNICEF. Cette école se trouve dans un camp où vivent des personnes déplacées par les inondations, à Sukkur, une ville dans la province de Sindh.
© UNICEF/NYHQ2010-1655/Ramoneda

Dans les plus grands camps, 197 espaces temporaires d’apprentissage fonctionnent grâce à l’appui de l’UNICEF et la participation des professeurs du gouvernement. 20 300 enfants les fréquentent. L’UNICEF fournit des écoles en boîte et des kits récréatifs pour ces espaces mais aussi pour d’autres écoles dans les zones affectées.

On dénombre aujourd’hui quelque 9 088 écoles endommagées dont 5 753 abritent des victimes des inondations. Ici encore, il faudrait plus de fonds pour installer plus espaces temporaires d’apprentissage… Les enfants attendent !