Javascript must be enabled, and FlashPlayer 10 required.
Download the Flash Player on http://www.adobe.com/

Skip to Content

Pakistan : avec l’hiver, la crise est loin d’être terminée...

Publish date: 14/10/2011
Last update: 14/10/2011

10 décembre 2010

Le 25 novembre 2010. Des enfants suivent des cours dans un centre d'apprentissage temporaire soutenu par l'UNICEF. Ce centre se trouve dans un camp pour personnes déplacées par les inondations qui n'ont pas encore pu retourner dans leurs maisons du district de Sehwan, dans la province du Sindh. © UNICEF Pakistan/2010/Marta Ramoneda

L’UNICEF attire l’attention sur les problèmes que va poser l’hiver au Pakistan et qui vont rendre la vie des enfants encore plus difficile. L’organisation a utilisé 85 % des fonds qu’elle a récoltés jusqu’ici pour répondre aux effets des inondations catastrophiques de cet été. Elle a maintenant besoin de 82,1 millions de dollars pour poursuivre son travail dans le pays.

Le froid constitue l’une des grandes menaces qui pèsent sur les enfants alors que ceux-ci sont déjà affaiblis par la malnutrition et les infections respiratoires.

Au Pakistan, une vieille connaissance a fait un retour dont on se passerait bien : la polio. Les cas de polio sont passés de 89 en 2009 à 126 cette année. Le pays avait pourtant réalisé d’importants progrès pour enrayer la maladie mais les récentes inondations ont créé des situations de grande promiscuité conjuguées à des conditions d’hygiène souvent précaires, propices à la propagation de la maladie.

« La crise est loin d’être terminée et prend parfois des aspects très divers, ce qui oblige les humanitaires à s’adapter très vite. Les demandes émanant des femmes et des enfants changent parfois en peu de temps. », explique Dan Toole, le Directeur régional de l’UNICEF pour l’Asie. « La plupart des personnes sont rentrées chez elles, mais elles ont trouvé des champs de ruines, la pauvreté et la misère. Ces gens n’ont plus de maison, plus d’argent et leurs récoltes ont été détruites. Au nord, il neige. Nous distribuons des couvertures et des vêtements chauds aux familles afin qu’elles soient en mesure d’affronter l’hiver. Dans le sud, les eaux se retirent enfin mais cela signifie aussi que près d’un million de personnes attendent de rentrer à la maison. Avec les mois froids, nous redoutons déjà l’augmentation des cas d’infections respiratoires aigues et de malnutrition. Ce sont deux causes importantes de mortalité infantile », poursuit Dan Toole.

Un cinquième du Pakistan est touché par les inondations qui affectent 20,3 millions de personnes. Les écoles, les centres de santé, les systèmes d’approvisionnement en eau, les réseaux d’égouttage, les ponts et chaussées, tout est détruit ou endommagé.

Que fait l'UNICEF ?

Images à l'appui, c'est plus concret (vidéo en anglais) :

L’UNICEF assure chaque jour l’approvisionnement en eau potable de 2,9 millions de personnes. Le nombre de bénéficiaires a augmenté de 600.000 le mois dernier. Ces deux dernières semaines, l’UNICEF a également intensifié la distribution des moustiquaires offrant ainsi à 262.000 personnes une protection efficace contre la malaria.

Dans les semaines à venir, l’UNICEF et ses partenaires vont accroître leurs efforts dans les domaines de la nutrition, des installations sanitaires et de l’éducation.

L’UNICEF a encore besoin de 82,1 millions de dollars pour financer son aide au Pakistan. L’ampleur de la catastrophe reste énorme. Les conséquences se feront encore sentir durant de nombreuses années dans différents secteurs. Plus nous en faisons maintenant, mieux ce sera pour les enfants et leurs familles.

Faire un don

UNICEF Pakistan sur Facebook
UNICEF Pakistan sur Twitter