11 millions d’enfants ont besoin d’aide

Quatre ans se sont presque écoulés depuis le début des hostilités au Yémen et pourtant la situation continue à se détériorer. Ce sont les enfants qui paient le prix fort de ce conflit.

“Nous savons aujourd’hui que le Yémen est l’un des endroits les plus terribles de la planète pour un enfant.”

– Geert Cappelaere, Directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

En raison des blocages de l’aide humanitaire et alimentaire, près de 11 millions de d’enfants, soit 80 % de la population qui a moins de 18 ans, risquent de manquer de nourriture et de faire face à une situation de famine.

On estime à 1,8 million le nombre d’enfants qui souffrent de sous-alimentation grave. Parmi eux, on dénombre 400.000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère dont la vie est clairement menacée.

Les conséquences de la malnutrition sur les enfants

© UNICEF/UN0253353/ Huwais

Les enfants atteints de malnutrition aiguë sévère présentent un système immunitaire affaibli. Ils seront donc moins résistants face aux bactéries et aux virus. Ils peuvent être victimes de complications graves telles que les diarrhées aiguës, le choléra et les infections respiratoires. Ils présentent ainsi un risque 12 fois plus élevé qu’un enfant sain de décéder.

Même lorsqu’ils survivent, l’état de santé physique et mental de ces enfants peut s’en trouver affecté à vie. Les jeunes enfants souffrant de malnutrition chronique peuvent en effet développer des retards de croissance ou voir leurs facultés cognitives s’amenuiser. Les dégâts ainsi provoqués sont irréversibles et influencent aussi bien les prestations scolaires que les revenus à l’âge adulte. Les enfants qui ont été marqués par la sous-alimentation risquent également de développer des maladies chroniques à un âge ultérieur.

Nous risquons ainsi de voir une génération entière dans l’impossibilité de développer son plein potentiel et de laisser tout un pays à la merci du cercle vicieux de la pauvreté et du sous-développement.

Ce que fait l’UNICEF

En dépit d’importants problèmes d’insécurité, l’UNICEF reste l’une des rares organisations à pouvoir encore accéder aux régions les plus durement touchées du pays.
Nos équipes travaillent sans relâche pour aider les enfants victimes de malnutrition ou de maladies diverses.

Un nutritionniste de l’UNICEF aide un travailleur de santé dans l’hôpital de Hajjah à mesurer le jeune Abdul Khader âgé d’un an.

L’UNICEF aménage des centres de santé afin d’assurer un traitement aux enfants. Les travailleurs de santé locaux bénéficient de formations pour pouvoir dépister tout signe de malnutrition chez l’enfant à un stade précoce et lui dispenser un traitement le cas échéant.

Ce traitement sera souvent du Plumpy’Nut une pâte nutritionnelle à base d’arachides qui permet de remettre sur pied des enfants victimes de sous-alimentation grave. L’enfant peut ainsi se nourrir lui-même. Il lui suffit de presser le sachet pour faire sortir la pâte. Avantage non négligeable : la pâte ne doit pas être mélangées à de l’eau. Eau parfois rare ou insalubre.

 

En consommant durant une semaine cette pâte très énergétique à base d’arachides, à raison de trois sachets par jour, un enfant atteint de malnutrition peut regagner jusqu’à un kilo.

En outre le traitement complet (3 sachets par jour durant 1 mois) d’un enfant au Plumpy’Nut ne coûte que 37 €.

Il est essentiel de poursuivre le travail de l’UNICEF et de ses partenaires sur place afin de venir en aide à chaque enfant et de sauver davantage de vies.

Réalisations de l’UNICEF en 2018

  • Avec le soutien de l’UNICEF, plus de 244.000 enfants de moins de cinq ans atteints de malnutrition grave ont été admis et suivis dans des centres thérapeutiques dans tout le pays.
  • Un million de mamans et de travailleurs de santé ont reçu les informations utiles pour nourrir et soigner au mieux les enfants.
  • Plus de 417.000 enfants de moins de 5 ans ont reçu des micronutriments et bénéficié de soins de santé de base.
  • Avec le soutien de l’UNICEF, 4,2 millions d’enfants ont été vaccinés contre la polio et plus de 5 millions de personnes ont eu accès à de l’eau potable.

En savoir plus sur la situation au Yémen et sur le travail de l’UNICEF

En savoir plus sur la situation au Yémen et sur le travail de l’UNICEF
Ce sont des adultes qui sont responsables du chaos et de la souffrance au Yémen mais ce sont des enfants qui en paient le prix le plus élevé.

Vous pouvez également aider en faisant un don pour les enfants du Yémen