Les plus grandes crises humanitaires qui ont frappé les enfants et leurs familles en 2019

Lors de conflits ou de situations d’urgence, ce sont souvent les enfants qui souffrent le plus. Aujourd’hui, sur notre planète, 1 enfant sur 4 vit dans une zone de guerre ou de catastrophe. Une proportion préoccupante car l’avenir de tous ces enfants reste incertain.

La situation des réfugiés et des migrants en Europe

Entre janvier et septembre 2019, l’Europe a accueilli 57.000 réfugiés et migrants. 25% sont des enfants. Les enfants réfugiés ou migrants – principalement les filles et les garçons qui voyagent seuls – sont particulièrement exposés aux risques d’abus, d’exploitation dont la violence liée au genre.

En savoir plus >

Ukraine

En Ukraine orientale, 3,4 millions de personnes, dont 430.000 enfants de moins de 5 ans, subissent les effets d’un conflit persistant. Cette situation a un impact direct sur leur bien-être physique et mental. L’accès à des services de base tels que l’éducation et la santé sont dangereusement remis en question.

En savoir plus>

République arabe syrienne et les pays voisins

Après 8 ans de conflit, l’ampleur, la gravité et la complexité des besoins humanitaires en République arabe syrienne et dans les pays voisins sont devenus énormes. Près de 11 millions de personnes en Syrie soit quasi la moitié de la population – ont besoin d’aide humanitaire. Dans la région, on estime à 5,6 millions, le nombre de réfugiés syriens. 2,5 millions sont des enfants. Ils vivent en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Iraq et en Egypte.

En savoir plus>

Yémen

5 années de conflit ont importé au Yémen la plus grande crise humanitaire mondiale : 24 millions de personnes dépendantes de l’aide humanitaire, près de 3,6 millions de personnes déplacées, et plus de 368.000 enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë sévère.

En savoir plus>

Afghanistan

Les besoins humanitaires provoqués par le conflit armé, les catastrophes naturelles et la pauvreté augmentent en Afghanistan. En 2020, près de 9,4 millions de personnes, dont 54 % d’enfants – auront besoin d’assistance et de protection.

La crise au Sahel (Burkina Faso, Mali et Niger)

En raison de l’insécurité et de la violence dans la région centrale du Sahel, le nombre de personnes déplacées et les besoins humanitaires ont atteint des niveaux record dans la région. 721.000 enfants de moins de cinq ans risquent de souffrir très vite de malnutrition aiguë sévère. Au cours des trois dernières années, le nombre d’écoles contraintes de fermer leurs portes a sextuplé. Plus de 3.000 écoles sont fermées empêchant ainsi 610.000 enfants de suivre les cours et 15.000 instituteurs d’enseigner.

Lutte contre le virus Ebola au Burundi, en République démocratique du Congo, au Rwanda, au Soudan du Sud et en Ouganda

L’épidémie d’Ebola survenue en République démocratique du Congo est la seconde épidémie la plus importante jamais enregistrée et la première dans une zone de conflit. Il y a 3000 cas confirmés, dont 900 sont des enfants. Le risque de voir l’épidémie franchir les frontières des pays voisins (Burundi, Rwanda, Soudan du Sud en Ouganda) est élevé.

En savoir plus>

La République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord)

La situation humanitaire en République populaire démocratique de Corée est particulièrement grave. L’insécurité alimentaire et l’absence de services de base chroniques ont un impact important sur les enfants les plus vulnérables. Plus d’un tiers de la population n’a pas accès à de l’eau potable.

La crise des Rohingyas au Bangladesh et au Myanmar

Fin septembre 2019, le camp Cox’s Bazar du Bangladesh accueillait plus de 910.000 réfugiés provenant du Myanmar, dont 730.000 personnes qui se sont retrouvées coincées au Myanmar pendant plus de deux ans. Les enfants et leurs familles restent particulièrement vulnérables. Environ 905.000 personnes ont besoin de protection.

En savoir plus>

Flux migratoires depuis la République bolivarienne du Venezuela

En raison de la crise politique et socio-économique sans précédent qui s’est déclenchée dans la République bolivarienne du Venezuela, près de 7 millions de personnes se sont retrouvées dans une situation de grande détresse. 6,5 millions d’autres sont à la recherche d’aide humanitaire dans plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes. 1,9 million sont des enfants.

Les résultats de l’UNICEF durant les 8 premiers mois de 2019

2019 a été une année difficile pour les enfants. Non seulement les fonds humanitaires récoltés ont été parfois fort limités dans certains pays, mais l’aide elle-même a dans certains cas eu du mal à se frayer un passage pour atteindre les enfants les plus vulnérables à cause de l’insécurité dans certaines régions.

Malgré les défis qui se sont posés à nous en 2019, nous avons, avec nos partenaires, pu enregistrer des progrès sensibles grâce à des interventions innovantes et efficaces en termes de qualité et de prix.

Au cours de 8 premiers mois de 2019, l’UNICEF et ses partenaires ont pu aider près de 51 millions de personnes, dont 29 millions d’enfants :

  • traité 2,1 millions d’enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère
  • vacciné 28,9 millions d’enfants contre la rougeole
  • fournit de l’eau potable, des articles d’hygiène et des ustensiles de cuisine à 32,2 millions de personnes
  • assisté 2,6 millions d’enfants et de personnel soignant au niveau de la santé mentale et de l’encadrement psychologique
  • permis à 3,9 millions d’enfants de bénéficier d’éducation formelle et non formelle, y compris l’éducation pré-primaire
  • aidé 850.000 personnes en leur donnant une aide financière en espèces