850 000 enfants déplacés par la crise dans la région du Grand Kasaï

L’UNICEF estime que plus de 1 million de personnes ont été contraintes de quitter leurs foyers à cause de la crise qui sévit dans la région du Kasaï en République Démocratique du Congo (RDC) – faisant du Grand Kasaï une des régions avec le nombre de déplacés de population le plus élevé au monde.

Un enfant souffrant de malnutrition se nourrit de « Plumpy Nut », de la nourriture thérapeutique prête à l’emploi, offerte par l’UNICEF au centre de santé de Tshinyama, dans la province du Kasaï Orientale.

Les enfants, premières victimes du conflit

« La vie de centaines de milliers d’enfants et leurs familles dans le Grand Kasaï a été bouleversée par cette violence brutale », a déclaré Tajudeen Oyewale, Représentant ai de l’UNICEF en RDC. « Un total de 1,4 million de personnes, dont 850 000 enfants, ont été déplacés. Pour le mois de juin, des estimations parlent de plus de 60 000 nouveaux déplacés ».

La plupart des personnes déplacées vivent dans des familles d’accueil et auprès de proches. Elles ont souvent beaucoup perdu, ayant laissé derrière elles leurs biens essentiels et personnels, et sont hébergées dans des communautés qui sont déjà parmi les plus pauvres du pays et dont les conditions de vie se sont encore détériorées suite à la situation économique du pays.

Certaines familles déplacées ont fui dans la brousse à proximité de leurs villages et survivent dans des cabanes improvisées. Ces familles sont les plus vulnérables et les moins accessibles. Elles souffrent du manque de nourriture, d’abri adéquat, de soins de santé, d’eau et d’assainissement.

« Il s’agit d’une crise humanitaire qui se développe rapidement. Avec nos partenaires, nous travaillons au milieu d’une grande insécurité pour tenter d’aider ces familles très vulnérables », a déclaré le Représentant ai de l’UNICEF en RDC.

Des services vitaux pour les personnes déplacées

L’UNICEF et ses partenaires ont mis en œuvre un programme d’assistance en espèces, visant la mise  à disposition d’argent liquide aux ménages. Le programme prévoit un montant de 100 dollars américains par ménage, pouvant être librement utilisés pour se reconstruire une vie. A ce jour 11 225 ménages ont bénéficié de cette assistance en cash.

Des bénévoles entretiennent les blocs de latrines et de douches construits par l’UNICEF, essentielles pour protéger contre le choléra et d’autres maladies transmises par l’eau, au centre de santé de Tshinyama.  

En complément à ce programme, un programme multisectoriel flexible appelé Mécanisme de Réponse Rapide (RRM) qui sera lancé dans les prochaines semaines, prévoit le pré-positionnement de matériel et des partenaires d’aide permettant de réagir rapidement aux besoins des populations déplacées en leur fournissant un appui en santé, nutrition, eau, assainissement et hygiène, et avec des articles ménagers essentiels (matériel d’abri, ustensiles de cuisine, seaux d’eau, couvertures, etc.). 50 000 ménagers sont appelés à pouvoir bénéficier de ce programme.

L’UNICEF a pu apporter à ce jour une assistance à 157 490 personnes en besoin humanitaire urgente dans le Grand Kasaï, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers.

Lisez le rapport ‘Children, victims of the crisis in Kasai’