L'aide d'urgence

L’UNICEF est né des décombres de la guerre. Nous continuons à intervenir dans certains endroits parmi les plus impitoyables du monde. Nous sommes toujours en première ligne, à lutter pour que chaque enfant ait une vraie chance dans la vie, et pour être sur le terrain avant, pendant et après les urgences humanitaires. Nous savons que des communautés fortes et autonomes sont mieux préparées pour se remettre des désastres, notamment ceux liés aux catastrophes naturelles, aux conflits armés et, de plus en plus, aux changements climatiques.

Que fait l’UNICEF en cas d’urgence?

Les opérations d’urgence représentent environ 25% du budget de l’UNICEF.

Grâce à notre centre logistique basé à Copenhague, nous sommes en mesure d’envoyer des secours dès les premières heures d’une catastrophe naturelle ou humaine dans plus de 150 pays et territoires où nous travaillons.

Notre but: redonner rapidement accès à de l’eau potable, à un minimum d’hygiène et vacciner les enfants pour prévenir les épidémies. Protéger les enfants contre les abus et la violence et leur permettre, le plus rapidement possible, de retrouver un sentiment de normalité en retournant à l’école ou dans un espace prévu spécialement pour eux. Ce sont là des mesures essentielles qui influencent fortement l’évolution d’une catastrophe.

Après la catastrophe, nous restons présents pour aider les communautés à se reconstruire sur le long terme.

Coup d’œil sur 2016 : l’impact de l’UNICEF dans cinq crises majeurs

Les principales urgences en cours :

Famine en Afrique et au Moyen-Orient
Aidez les enfants qui souffrent de la famine
Crise des réfugiés
Urgence en Syrie
Aidez les enfants syriens
Urgence en Iraq
Aidez les enfants en Irak
Urgence au Soudan du Sud
Aidez les enfants du Soudan du sud
El Niño
Aidez les enfants touchés par El Niño
Conflit au Yémen
Nigéria et lac Tchad
Faites un don pour les enfants au Nigeria
Ouragan Matthew
Faites un don pour les enfants en Haïti

Faites un don pour les enfants en détresse

Organisation de l’aide d’urgence

C’est une réelle force pour l’UNICEF d’être déjà présent sur place lorsqu’une catastrophe – que ce soit une guerre ou un tremblement de terre – se produit. Nous aidons alors les autorités à déployer un plan catastrophe et nous aidons les habitants des zones touchées à minimiser les dégâts.

Dans un souci de bonne coordination des opérations, des accords sont prévus entre organisations humanitaires, en accord avec les autorités des pays concernés. Par exemple, certaines organisations sont responsables de la coordination générale de l’aide d’urgence dans certains secteurs précis. En situation d’urgence, l’UNICEF est d’office responsable pour toutes les questions qui ont trait à l’approvisionnement en eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène. Nous jouons aussi un rôle essentiel au niveau de la santé, de la nutrition, de l’éducation et de la protection des enfants.

Les écoles d’urgence : d’une importance capitale

Quand on parle d’aide d’urgence, on parle rarement d’éducation, or celle-ci est essentielle. Des 57 millions d’enfants qui ne vont pas à l’école dans le monde, plus de la moitié en sont privés parce qu’ils vivent dans des situations d’urgence.

Ces enfants sont privés d’éléments essentiels : l’occasion d’être vraiment des enfants et la possibilité de se construire un avenir. Ils ne peuvent pas attendre la paix ou la reconstruction de leur pays pour continuer leur éducation.

Aller à l’école leur permet de retrouver un sentiment de normalité ; d’oublier leur quotidien difficile pendant quelques heures. Dans les écoles d’urgence et les « espaces amis des enfants », ils peuvent dessiner pour s’exprimer, parler avec d’autres enfants de ce qu’ils vivent et bénéficier d’un soutien psychologique.

Le droit à l’éducation est un droit universellement reconnu. L’éducation n’est pas uniquement le chemin le plus rapide et le plus fiable pour acquérir des savoirs, c’est également la voie la plus directe vers le développement social. Malgré cela, l’éducation reste aujourd’hui encore le parent pauvre de l’aide humanitaire.