Bien-être et santé mentale des enfants et des adolescents pendant la crise COVID-19

Conseils aux parents

Beaucoup d’entre nous peuvent se sentir anxieux, tristes, calmes, stressés, confus, ennuyés, seuls ou tous ces sentiments à la fois. Cela s’applique également aux enfants de tous les âges.

Lorsque les enfants sont confrontés à des fermetures d’écoles, à l’annulation d’événements et qu’ils ne peuvent plus voir leurs amis, ils ont plus que jamais besoin de se sentir aimés et soutenus.

L’UNICEF a parlé à la psychologue Lisa Damour sur la manière dont les parents peuvent aider leurs enfants à faire face aux nombreuses émotions qu’ils éprouvent pendant « cette nouvelle normalité (temporaire) ».

1. Soyez calme et proactif

Les parents peuvent avoir une conversation calme et proactive avec leurs enfants sur le coronavirus (COVID-19) et leur propre santé. Faites savoir à vos enfants qu’il est possible qu’à un moment donné, vous ou eux-mêmes ressentiez des symptômes de COVID-19, qui sont souvent très similaires au rhume ou à la grippe. Mais dites-leur également de ne pas trop s’inquiéter de cette maladie en raison d’une infection au COVID-19 car elle est généralement bénigne, en particulier chez les enfants et les jeunes adultes. Encouragez-les à parler quand ils sont malades ou inquiets, afin que vous, en tant que parent, puissiez les aider.

2. Gardez votre routine ou commencez une nouvelle routine.

Les enfants ont besoin de structure. Levez-vous et allez-vous coucher à heures régulières. Habillez-vous, prenez une douche, coiffez-vous, faites du sport, faites la vaisselle, etc. Assurez-vous d’impliquer les enfants dans ces activités afin d’avoir un véritable plan familial.

Assurez-vous qu’il existe un horaire quotidien, y compris un temps où l’enfant peut se connecter avec des amis au téléphone ou via le chat vidéo. Mais il devrait également y avoir du temps sans écran et du temps réservé pour aider le ménage. C’est un grand soulagement pour les enfants d’avoir le sentiment d’une journée prévisible et de savoir quand ils peuvent travailler et jouer.

3. Laissez votre enfant ressentir des émotions

Les écoles sont fermées, mais les concerts, les compétitions sportives et d’autres activités ont également été annulés et les enfants peuvent être profondément déçus s’ils passent à côté de tout cela à cause du coronavirus (COVID-19). Le principal conseil du psychologue Damour est de les laisser être tristes. Les adolescents en particulier ressentent cela comme de grandes pertes. Soutenez-les et attendez-vous à ce qu’ils soient très tristes et très frustrés. En cas de doute, la compassion et le soutien sont les bons choix.

4. Demandez-leur régulièrement ce qu’ils entendent sur le virus

Il y a beaucoup de désinformation sur le coronavirus (COVID-19), en particulier sur les réseaux sociaux. Il est donc important de savoir ce qu’ils savent déjà ou ce qu’ils pensent être « vrai ». Si vous leur donner de nouvelles informations sans tenir compte de ce qu’ils pensent déjà savoir, ils peuvent combiner ces nouvelles informations avec ce qu’ils savent déjà et tirer des conclusions incorrectes. Alors, commencez par découvrir ce que votre enfant sait déjà pour lui donner ensuite les bonnes informations.

S’ils ont des questions auxquelles vous ne pouvez pas répondre, profitez-en pour explorer les réponses ensemble plutôt que de deviner. Utilisez les sites d’organisations de confiance, telles que l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), comme sources d’information.

De nombreux enfants sont confrontés à du harcèlement à cause du coronavirus (COVID-19) à l’école ou en ligne. Il est important que vos enfants sachent que vous êtes toujours là pour eux s’ils sont victimes de harcèlement.

5. Créer des distractions

Préparez des repas ensemble ou organisez une soirée de jeux. Utilisez l’heure du repas pour parler en famille.

Laissez de la place aux adolescents et à leur temps d’écran, mais pas trop non plus. La psychologue Damour conseille de dire à votre adolescent que vous comprenez qu’il a plus de temps, mais que ce n’est pas une bonne idée d’avoir un accès illimité aux écrans ou aux médias sociaux. Vous pouvez par exemple demander à votre adolescent comment il pourrait gérer cela lui-même. Laissez-les trouver une structure pour eux-mêmes et regardez ensemble ce qui est possible.

6. Surveillez votre propre comportement

Essayez de ne pas partager vos peurs avec les enfants.

Les enfants comptent sur leurs parents pour leur donner un sentiment de sécurité et de sûreté. Il est important de se rappeler « qu’ils sont des passagers et que les parents conduisent la voiture ».

Enfin, n’oublions pas que beaucoup de choses sont toujours présentes dans notre quotidien. Musique, famille, lecture, rire, danser, chanter et espoirs. Prenez du temps et profitez-en.

Partagez ces conseils et vos propres conseils avec vos amis et votre famille. Nous pouvons tous apprendre les uns des autres.