Terrains d’action du plaidoyer d’UNICEF Belgique

L’UNICEF se trouve dans une position unique, ayant une responsabilité précise dans la réalisation d’un traité international majeur en matière de droits de l’Homme, la Convention relative aux droits de l’enfant.

pagina

Les enfants représentent près du quart de la population de la Belgique et un tiers de la population mondiale, mais leurs voix sont rarement entendues et leur situation trop peu prise en compte dans les politiques. Or, investir dans le bien-être des enfants est ce qu’il y a de plus juste et de plus rentable.

Dans ce cadre, l’UNICEF mène un travail de plaidoyer destiné à influencer directement et
indirectement les décideurs politiques et toutes les autres parties prenantes afin qu’ils soutiennent et mettent en oeuvre des politiques et des actions contribuant au respect des droits des enfants. Il n’existe pas de politiques neutres par rapport aux enfants, c’est la raison pour laquelle l’UNICEF s’adresse à tous les décideurs, y compris à ceux qui ne sont pas en charge de l’Enfance et de la petite enfance.

L’UNICEF s’attache à faire bénéficier les enfants les plus vulnérables d’une protection spéciale, en mettant particulièrement l’accent sur l’équité. En Belgique aussi, nous accordons une attention
particulière aux plus vulnérables, comme les enfants issus de la pauvreté, les enfants migrants et
ceux qui se trouvent dans des situations d’urgence.

UNICEF Belgique informe les décideurs politiques par différents canaux : courriers, enewsletter, déjeuners-rencontres, séminaires…

UNICEF Belgique mène un travail de veille des actualités et réagit au besoin, dans le but
de nourrir les débats et l’élaboration de politiques attentives aux réalités des enfants.

 

Nos points d’attention prioritaire

 1. Mettre les droits de l’enfant au coeur de la coopération belge au développement et de l’agenda de développement post 2015

Tant la précédente loi sur la Coopération internationale (2005) que la nouvelle loi relative à la Coopération au développement (2013) expriment clairement l’importance des droits de l’enfant au sein de la coopération belge au développement. Dans la loi actuelle, les droits de l’enfant font partie des thèmes prioritaires repris dans l’ensemble des droits humains.

  • UNICEF Belgique est membre de la Plateforme droits de l’enfant dans la coopération qui rassemble l’expertise existante sur les thèmes liés aux droits de l’enfant et à la coopération au développement..
  • L’UNICEF a développé avec l’UE un « Manuel sur les droits de l’enfant : Intégrer les droits de l’enfant dans la coopération pour le développement » destiné à renforcer chez les partenaires du développement, le personnel de la Commission européenne, les bailleurs de fonds bilatéraux et les autres acteurs du développement, les capacités à intégrer une démarche axée sur les droits de l’enfant dans la mise au point des programmes, des budgets, des politiques et des dispositions juridiques qui concernent le domaine du développement.
  • L’UNICEF informe et interpelle sur base des données sur les enfants pour partager les savoirs et améliorer la vie des enfants et de leurs familles. UNICEF Belgique relaie rapports et recommandations.
  • UNICEF Belgique veille à ce que la Belgique se tienne à l’obligation légale qu’elle avait adoptée, d’affecter 0,7 % de son revenu national brut à la coopération au développement.
  • l’UNICEF a plaidé pour donner une place centrale aux enfants dans les nouveaux objectifs du développement durable.

2. Garantir une éducation de qualité à chaque enfant, ici aussi

Depuis longtemps, les études PISA démontrent que la FWB fait partie des régions où le contexte social détermine en grande mesure les résultats scolaires et le choix des études. Le rapport « Egalité des chances à l’école, voilà ce qu’ils en pensent », réalisé avec plus de mille enfants touchés par la pauvreté à l’initiative d’UNICEF Belgique, avait également établi que l’école blesse et exclut, et ce dès la maternelle. Ce gaspillage de talents n’est pas uniquement néfaste pour les individus concernés, il affaiblit la résistance sociale et économique de notre société, entraînant des risques en matière de cohésion sociale. Or, nous savons qu’il est possible de concilier excellence et équité. Nous savons aussi qu’il est de l’intérêt de tous de mettre un terme aux inégalités scolaires et de faire en sorte que chaque enfant puisse bénéficier d’un enseignement de qualité.

  • UNICEF Belgique continuera de relayer la voix des enfants dans les débats liés à l’enseignement, entre autres.
  • L’UNICEF veut nourrit les débats et souligner l’urgence de s’attaquer à ces inégalités couteuses, chiffres à l’appui.
  • UNICEF Belgique ambitionne à ce que les droits de l’enfant fassent partie intégrante de la formation et des pratiques des enseignants. La base de ce plaidoyer est repris dans le Child Rights Education toolkit.

 

pagina foto 

3.  Préserver les enfants de l’impact de la crise & de la pauvreté

La Belgique affiche un taux de pauvreté des enfants parmi les plus importants d’Europe, que l’on considère des mesures financières basées sur le revenu ou sur la situation réelle et quotidienne de la famille. Lutter contre la pauvreté des enfants ne relève pas de la charité. On compte 1 enfant sur 3 touché par cette situation à Bruxelles, 1 enfant sur 4 en Fédération Wallonie-Bruxelles et 1 enfant sur 10 en Communauté flamande. Ceci entraine des répercutions lourdes sur leur santé, leur éducation, leur sécurité et leur avenir. La pauvreté est bien plus qu’un problème d’argent. Elle touche les enfants dans toutes les facettes de leur vie. La pauvreté est une situation complexe qui nécessite une approche énergique, structurelle et multidimensionnelle, telle que préconisée par la Commission européenne dans sa Recommandation « Investir dans l’enfance pour briser le cercle vicieux de l’inégalité ».

Sachant que les enfants et leurs familles sont touchés de manière disproportionnée par la crise et la pauvreté, il est essentiel de redoubler les efforts pour protéger et renforcer les services publics essentiels auxquels les enfants ont droit en tout temps.

  • UNICEF Belgique informe et interpelle, chiffres à l’appui et en se basant sur le vécu des enfants.
  • UNICEF Belgique fait partie de la plateforme belge de lutte contre la pauvreté.
  • UNICEF Belgique recommande, entre autres, la mise en oeuvre à tous les niveaux de pouvoir de la Recommandation européenne. Et ce d’une manière cohérente au sein de politiques sociales et de lutte contre la pauvreté. Nous appelons tous les niveaux de pouvoir à collaborer à la réalisation et la mise en oeuvre d’un nouveau Plan d’action national de lutte contre la pauvreté des enfants.

4. Les enfants dans la migration

UNICEF Belgique se préoccupe beaucoup de la situation des enfants dans la migration.

UNICEF Belgique travaille en étroite collaboration avec les plateformes d’ONG de défense des droits des enfants migrants. La Plate-forme mineurs en Exil, dont UNICEF Belgique est membre, mène un travail continu :

  • d’évaluation des alternatives à la détention des enfants,
  • d’évaluation de la situation des mineurs étrangers non-accompagnés,
  • de plaidoyer pour les familles en situation de séjour irrégulier

UNICEF Belgique travaille également en collaboration avec le gouvernement pour que la Belgique adapte ses politiques migratoires dans un meilleur respect de l’intérêt supérieur de l’enfant (dans les procédures d’asile notamment).Via le Projet Child Notice, nous fournissons à tous les acteurs gouvernementaux de l’Asile et de la migration des informations sur la situation des enfants dans les pays d’origine des enfants qui arrivent en Europe.

Via le projet « What Do You Think ? », UNICEF Belgique travaille aussi directement avec les enfants et les jeunes pour faire entendre la voix des enfants les plus vulnérables De 2016 à 2017, UNICEF Belgique lancera un projet participatif avec des enfants migrants/réfugiés qui vivent en Belgique. L’objectif est de rassembler leurs préoccupations et recommandations dans le rapport alternatif des enfants pour le Comité des droits de l’enfant.

 

5. La responsabilité des entreprises envers les enfants

Le secteur des entreprises a un impact sur tous les aspects de la société et a un énorme potentiel pour être une force positive pour le renforcement des droits de l’homme ou, au contraire, pour un impact négatif sur le bien-être des personnes et de l’environnement. L’UNICEF veut promouvoir les droits de l’enfant comme un sujet de préoccupation au sein de la RSE. Car outre le travail infantile, l’impact des entreprises s’étend à bien d’autres domaines du bien-être et des droits des enfants, qui restent bien trop souvent inexplorées.

  • UNICEF Belgique fait la promotion des Principes directeurs sur les droits de l’enfant et les entreprises (Children’s Rights & Business Principles CRBP) et propose des outils concrets pour accompagner les entreprises dans la nécessaire prise de conscience de l’impact de leurs activités sur les enfants et les adolescents. Nous collaborons avec des entreprises, réunies au sein de la sous-Commission CRBP.
  • UNICEF Belgique appelle les décideurs politiques à prendre à coeur leurs obligations concernant les incidences du secteur des entreprises sur les droits de l’enfant, comme décrites dans l’observation général du Comité des Droits de l’Enfant.
  • Nous suivons également la réalisation du PAN Entreprises et droits de l’homme. Nous plaidons pour que celui-ci accorde une attention aux droits de l’enfant aussi.

 

pagina foto2

6. Le rapportage envers les Comité des droits de l’enfant

Tous les 5 ans, les autorités belges sont tenues de présenter un rapport sur l’application de la Convention relative aux droits de l’enfant au Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, instance gardienne de la bonne application de la Convention par les Etats membres. UNICEF Belgique suit ce processus de très près et veille à promouvoir les Recommandations Finales du Comité à l’égard de notre pays.

  • UNICEF Belgique a un rôle particulier au sein de structures de concertation gouvernementales concernant les droits de l’enfant, telles que la Commission nationale pour les droits de l’enfant et le groupe de suivi de la Convention de l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse
  • UNICEF Belgique travaille en réseau au sein de la coalition des ONG de défense des droits de l’enfant en vue de la réalisation d’un rapport alternatif des ONG.
  • UNICEF Belgique coordonne le rapport alternatif d’enfants et de jeunes en Belgique pour le Comité des droits de l’enfant à Genève, par le biais de son projet de participation What do you think ?

Contactez-nous

UNICEF Belgique
Boulevard de l’Impératrice 66
1000 Bruxelles
Tél : 02/230.59.7

Pour toute question, proposition, idée…

Maud Dominicy
Charlotte Van den Abeele

 

Les enfants qui grandissent dans la pauvreté en Belgique
Le travail d’UNICEF Belgique en faveur des enfants migrants
Les droits de l’enfant dans la coopération au développement belge
Partenaires