Les enfants qui grandissent dans la pauvreté en Belgique

La Belgique a un des taux de pauvreté infantile les plus hauts en Europe : à Bruxelles, 4 enfants sur 10 grandissent dans la pauvreté, 1 sur 4 en Wallonie et 1 sur 10 en Flandre. Se battre contre cette pauvreté doit donc aussi être une priorité stratégique.

Derrière ces chiffres hallucinants se cache une réalité dure et complexe car la pauvreté est bien plus qu’un problème d’argent. Elle touche un enfant dans toutes les facettes de sa vie et a de sérieuses conséquences sur sa santé, ses chances de faire des études, sa sécurité et son avenir. Dans notre pays, le contexte socio-économique dans lequel évolue un enfant peut être le facteur le plus déterminant en ce qui concerne son bien-être et ses perspectives d’avenir.

C’est pourquoi UNICEF Belgique plaide pour une approche vigoureuse, structurelle et multidimensionnelle de la pauvreté (infantile) qui prévoit :

  • des moyens adéquats pour que les besoins de base des familles soient assurés
  • un accès à des services de qualité pour le bien-être des enfants, maintenant comme à l’avenir
  • la participation des enfants dans les processus de prise de décisions qui les concernent et la possibilité de prendre part à des activités lors des temps libres.

UNICEF Belgique appelle tous les partis à soutenir ces engagements importants.

Nous publions régulièrement une étude comparative internationale à propos de la pauvreté et de l’exclusion sociale, et nous collaborons également avec des enfants et des jeunes victimes de la pauvreté afin de formuler des recommandations et de les mettre en application.

Nous avons collaboré avec plus de 100 enfants et jeunes qui vivent dans la pauvreté en Belgique. « Voilà ce que nous en pensons ! Les jeunes touchés par la pauvreté parlent de leur vie » est le résultat de cette collaboration. Le rapport enquête sur la façon dont les jeunes vivent la pauvreté qu’ils subissent et soulève, grâce à la vision de ces enfants et adolescents, un certain nombre de conséquences de la pauvreté et de l’exclusion sociale.

Avec la Fondation Roi Baudouin, nous avons élaboré un livre de poche qui peut servir d’inspiration à ceux qui se lancent dans des projets associatifs ou des enquêtes participatives avec des enfants et des jeunes issus de la pauvreté.

Nous avons aussi travaillé avec un millier d’enfants et de jeunes issus de la pauvreté pour que nous trouvions ensemble des solutions aux inégalités auxquelles ils sont confrontés en matière d’éducation. Les conséquences sont lourdes pour les enfants : perte de confiance en soi, redoublement, décrochement scolaire… Bref, le cercle vicieux.

L’école apporte à beaucoup un sentiment d’échec et d’exclusion

Les témoignages des enfants et des jeunes indiquent combien l’école exclut et frappe là où ça fait mal. Dans un pays qui détient le record des inégalités scolaires, ce rapport témoigne du degré de responsabilité que nous avons tous dans l’inversion de cette tendance.

Ecole et emploi pour tous

Lors de la conférence ‘École et emploi pour tous ? La parole aux jeunes’, des jeunes flamands et wallons touchés par la pauvreté ont posé un regard critique sur l’enseignement et le monde du travail. Elle était organisée par UNICEF Belgique, Recht-Op, Uit de Marge, Samenlevingsopbouw Antwerpen Stad, le Réseau Wallon de Lutte contre la Pauvreté, l’asbl Vormen et StampMedia en 2011.

 

Voici quelques résultats auxquels nous sommes parvenus grâce au plaidoyer d’UNICEF Belgique :

  • Pas moins de quinze recommandations du Comité pour les Droits de l’Enfant en Belgique portent sur les préoccupations des enfants qui vivent dans la pauvreté.
  • La pauvreté infantile est mise à l’agenda européen de manière très concrète avec l’adoption de la recommandation « Investing in children : breaking the cycle of disadvantage » qui a été proposée à l’initiative d’une collaboration dans le cadre de la présidence européenne belge en 2010.
  • L’adoption d’un plan fédéral pour combattre la pauvreté infantile (et une traduction pour les enfants)
  • On donne plus d’attention aux voix et aux expériences des enfants issus de la pauvreté ainsi qu’aux recommandations des enfants dans le débat portant sur l’enseignement.

Plus d’infos via le projet « What Do You Think? »