Mots-clés

Aide spéciale aux familles syriennes pour faire face à l’hiver

Les enfants syriens ont lutté pour survivre à la guerre, à la faim et aux maladies. Une nouvelle épreuve les attend : l’hiver.

Durant près de huit années de guerre, beaucoup d’enfants syriens n’ont presque jamais eu un chez-soi. La plupart du temps, leurs familles ont fui en abandonnant presque toutes leurs possessions et se sont établies dans des camps de réfugiés où leurs conditions de vie sont très rudimentaires. Alors que nous sommes aux portes de l’hiver, et que des températures négatives sont à redouter, tout est mis en œuvre pour éviter des épreuves supplémentaires aux enfants réfugiés.

L’un d’eux, Hasan, a 1 an. Il est né dans une tente dans un camp au Liban où il n’y a ni chauffage ni protection efficace contre le froid.

“Nous n’avions plus de bois pour nous chauffer. Je jetais même des vieilles chaussures dans le feu afin qu’il ne s’éteigne pas, ” raconte la maman de Hasan. Elle redoute de voir arriver un hiver glacial cette année et de ne pas pouvoir protéger son jeune fils.

Les familles éprouvent des difficultés à payer des articles de première nécessité – telles que des vêtements, des écharpes, des gants et des chaussures – bref le minimum pour tenir ses enfants au chaud.

Les premiers convois arrivent auprès des familles syriennes

Maintenant que la pluie et le froid ont fait leur réapparition, l’UNICEF doit atteindre les familles au plus tôt. De nombreux enfants sortent avec des vêtements légers et des tongues, ce qui est peu adapté à la boue et aux flaques des camps. Ils tombent donc plus rapidement malades et ratent l’école alors que quelques vêtements chauds seulement feraient toute la différence.

Les premiers convois transportant les secours d’hiver sont déjà parvenus dans les régions montagneuses du Liban où de nombreux Syriens ont trouvé refuge. C’est dans cette région que deux enfants sont morts d’hypothermie l’année dernière.

Les magasins y sont rares ou inexistants. L’UNICEF y distribue des kits d’hiver par catégorie d’âge. Ils contiennent des sous-vêtements thermiques, des manteaux, des pulls, des bonnets en laine, des gants, des jeans, pantalons et des bottes d’hiver mais aussi des vêtements adaptés pour les bébés.

Dans d’autres régions du Liban, l’UNICEF aide les enfants en distribuant de l’argent ou des bons d’achat qui permettent aux familles d’acheter des vêtements d’hiver. Nous nous assurons avant tout que les enfants les plus vulnérables soient préservés du froid à l’approche de l’hiver et des chutes de températures.

La vulnérabilité des enfants dans la région

Ces jeunes syriens ne constituent qu’une part infime du nombre d’enfants que l’UNICEF souhaite atteindre cet hiver. On estime à 1,3 million le nombre d’enfants que l’hiver menace parce qu’ils n’ont pas encore de vêtements chauds.

‘Des années de conflit, l’exil, le chômage ont rongé progressivement les ressources financières des familles’, explique Geert Cappelaere, directeur de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. ‘En l’absence d’une alimentation saine et de soins de santé de base, de nombreux enfants se sont affaiblis. Ils sont exposés à la maladie et notamment aux infections respiratoires. Si nous ne les protégeons pas du froid glacial qui arrive, leur vie sera clairement menacée.’

L’UNICEF protège les enfants de l’hiver

  • En distribuant des kits comprenant des gants, des bonnets, des pulls, des chaussettes, des chaussures, des écharpes et des couvertures thermiques
  • En procurant de l’argent cash ou des bons d’achat aux familles afin de pourvoir aux besoins les plus pressants des enfants
  • En assurant le chauffage des écoles lors des mois d’hiver pour que les enfants puissent continuer à suivre les cours sans tomber malades.

Cette aide spéciale pour faire face à l’hiver s’ajoute aux programmes en cours de l’UNICEF relatifs à la santé, à la nutrition, à l’eau potable, à l’assainissement, à l’éducation et à la protection afin que les enfants n’aient pas froid, restent en bonne santé et puissent aller à l’école.

Chaque minute compte si l’on veut que les enfants aient chaud.

Aidez-nous à arriver jusqu’aux enfants avant qu’il ne fasse beaucoup trop froid