Mots-clés

Au Soudan du Sud, l’UNICEF vient en aide aux enfants touchés par la crise

Au Soudan du Sud, pays ébranlé par la guerre civile, la pauvreté et l’insécurité, près de 300.000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère et un million de personnes supplémentaires sont menacés par la famine dans tout le pays. En 2017, des missions conjointes avec l’UNICEF – qui fournissaient une assistance par avion et par hélicoptère – sont venues en aide à plus de 530.000 personnes, dont plus de 100.000 enfants de moins de cinq ans. Les témoignages recueillis dans un village reculé et dévasté par le conflit, Kiech Kuon, mettent en avant ce que l’UNICEF fait pour chaque enfant.

© UNICEF/UN056597/Knowles-Coursin

A Kiech Kuon, depuis le début du conflit en décembre 2013, les installations et services de base qui permettaient aux personnes de se nourrir, d’être en bonne santé, de s’éduquer et de se protéger ont été ébranlées.

Afin d’accélérer le déploiement de l’aide dans les zones reculées, l’UNICEF et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) utilisent des hélicoptères et des avions. Ces missions spéciales visent à vacciner les enfants contre la polio et la rougeole et à dépister les cas de malnutrition. L’importance de l’allaitement et d’une bonne hygiène sont rappelés aux mères, pour éviter  que les enfants ne contractent des maladies.

En quelques jours seulement, des centaines de familles sont arrivées au centre de dépistage temporaire installé par les équipes des Nations Unies. Les femmes sont unanimes pour dire que l’absence de nourriture et la fermeture des centres médicaux provoquent régulièrement des maladies chez leurs enfants. Les familles survivent en mangeant des plantes sauvages, du poisson acheté à des prix exorbitants ou en buvant du lait et du sang de vache.

© UNICEF/UN056591/Knowles-Coursin

« Lors des combats, nous avons fui avec seulement nos vêtements, » raconte l’une des femmes. « Quand nous sommes rentrés, nos casseroles et poêles et même nos draps et couvertures avaient été volés. La nourriture n’est pas la seule chose qui nous manque, nous n’avons tout simplement plus rien. Et personne ne nous a aidés durant plus de six mois. »

« Nous avons besoin de tableaux, de cahiers d’exercices, de livres, de chaises, d’uniformes, et de matériel pour jouer, » dit Nhial Ojulu, instituteur d’anglais à l’école primaire de Kiech Kuon. « Je suis prêt à enseigner même sans salaire. Nous avons juste besoin de matériel. »

Tout comme à Kiech Kuon, les besoins  en médicaments, nourriture, vaccins et « écoles en boîte » sont criants, partout ailleurs dans le pays.

En 2017, grâce aux actions sur le terrain de l’UNICEF et ses partenaires au Soudan du Sud,  298.000 enfants de moins de cinq ans ont pu être soignés de la malaria, de la pneumonie, de la diarrhée, du choléra ou d’autres maladies. 700.000 personnes ont eu accès à de l’eau salubre et à des sanitaires, 80.000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère ont été traités et 184.000 enfants ont retrouvé le chemin vers l’école.

Les besoins restent toutefois urgents dans les mois à venir et l’UNICEF continuera à garantir aux enfants de la nourriture, de l’eau, des soins médicaux, de l’éducation et de la protection.
Nous pouvons encore sauver des milliers d’enfants, à condition de maintenir nos interventions dans les mois qui viennent.

Faites un don pour les enfants

FR_web_V