République centrafricaine : lutte contre la malnutrition

La malnutrition est une cause importante de décès et de retards de croissance chez les enfants. Voici l’histoire de Merveille et de Giovanni, enfants de République centrafricaine.

Merveille, 13 mois, trop petite pour son âge

Merveille est un petit bébé. Beaucoup trop petit pour son âge. Elle a 13 mois et pèse à peine 5,8 kg. Sa peau est pâle et elle a très peu de cheveux. Elle n’arrive pas à marcher et ne sourit presque jamais. Après un accès de malaria, Merveille n’a plus voulu se nourrir et a commencé à dépérir à vue d’œil.

Naomi, sa sœur de 15 ans l’a amenée à l’unité de nutrition du centre de santé St Joseph. Naomi n’y est pas seule. Elle se retrouve en compagnie de dizaines de mamans qui attendent là chaque jour avec leurs enfants atteints de malnutrition ou souffrant de malaria et de diarrhée.

Bangui-malnutrition-1

Depuis le décès de sa mère dû à la tuberculose voici 6 mois, Naomi s’occupe de ses cinq frères et sœurs cadets. Elle a été obligée d’arrêter l’école. Le père n’est pas là et les enfants vivent dans la maison d’un oncle. Ce dernier, qui a également plusieurs enfants, a du mal à nouer les deux bouts et à faire vivre sa famille. Les premiers mois, les sœurs de St Joseph ont alimenté Merveille avec du lait en bouteille mais le jeune enfant refuse maintenant d’encore en boire.

Après avoir été pesée et mesurée par les sœurs du centre de santé, Merveille a reçu sa première dose de “Plumpy Nut”, un aliment thérapeutique prêt à l’emploi composé de pâte d’arachides, de sucre, d’huile végétale et de lait en poudre enrichi de vitamines et d’oligo-éléments. Naomi a reçu suffisamment de sachets pour que sa sœur puisse s’alimenter durant une semaine.

“Quelques jours à peine suffisent pour qu’un enfant souffre de de malnutrition aiguë, mais lorsqu’il reçoit le bon traitement, son rétablissement peut lui aussi être très spectaculaire », explique le Dr Célestin Traore, Chef de la Survie et du Développement de l’UNICEF en République centrafricaine (RCA).

“L’UNICEF estime à 41% le nombre d’enfants de moins de 5 ans qui souffrent de malnutrition chronique en RCA. Ces deux dernières années n’ont rien arrangé », ajoute-t-elle.

Bangui-malnutrition-CAR-

Giovanni, sauvé de la sous-alimentation

Le même matin, Giovanni, un jeune enfant de 15 mois et sa maman reçurent eux aussi de bonnes nouvelles. Après deux semaines de soins intensifs parce qu’il souffrait de malnutrition aiguë sévère, Giovanni peut quitter le centre. Il est heureux et sourit.

Bangui-malnutrition-CAR-1

Fatime, sa mère, a 25 ans et Giovanni est son 6e enfant. Lorsque son mari l’a mise à la porte voici quelques semaines, elle n’a eu d’autre choix que de demander de l’aide à sa maman qui l’héberge. Ils vivent dans le dénuement le plus total et le bébé fut le premier à en faire la cruelle expérience en tombant malade et en perdant du poids. “Je ne sais pas ce qui nous attend”, dit Fatime, “mais je suis tellement contente que mon bébé aille mieux. »

Je fais un don pour les enfants
Je deviens Marraine ou Parrain