Des milliers d’enfants déracinés après le cyclone au Malawi, au Mozambique et au Zimbabwe

Le cyclone Idai a occasionné d'importants dégâts au Mozambique, au Malawi et au Zimbabwe. Au cours des jours précédents, la région avait déjà été soumise à d'importantes précipitations qui ont déclenché de graves inondations. Le cyclone Idai a encore aggravé la situation. Après son passage sur le Mozambique, il s'est abattu sur le Malawi et le Zimbabwe.

Le personnel humanitaire sur place n’a pas encore une vue globale de la situation mais on estime que des milliers de personnes sont actuellement sans abri. De nombreuses maisons, rues et cultures sont sous eau. Une situation qui a contraint des milliers de familles à quitter la région.

De nombreux endroits sont encore inaccessibles parce que plusieurs ponts se sont écroulés. Les colis de nourritures et de médicaments parviennent dès lors aux victimes via des hélicoptères. L’UNICEF redoute une crise humanitaire dont les enfants risquent d’être les principales victimes.

« L’UNICEF travaille en étroite collaboration avec les gouvernements et partenaires respectifs des pays impactés. Cette réponse coordonnée permettra d’aider plus rapidement les populations affectées et en plus grand nombre », explique Leïla Pakkala, directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique orientale et australe.

Au Malawi, l’UNICEF aide les autorités à cartographier l’impact des inondations sur les cultures et sur les lieux d’habitation à l’aide de drones. Au Mozambique, notre organisation assure la coordination de l’aide d’urgence dans trois domaines spécifiques : WaSH (Water, Sanitation & Hygiene), la nutrition et l’éducation.

UNICEF Mozambique a préparé des secours d’urgence afin d’apporter une réponse immédiate à la situation humanitaire qui vient de se déclarer. Il s’agit de 2.000 bâches qui seront utilisées pour bâtir des abris de fortune et des écoles provisoires, de 1.000 seaux en plastique, de 500 kits d’hygiène pour les familles et de 500 sets d’hygiène destinés aux femmes.

900.000 doses de vaccins anticholériques viennent d’arriver à Beira au Mozambique. L’UNICEF vient de lancer une campagne de vaccination pour enrayer l’épidémie de choléra qui se répand actuellement très vite parmi les enfants et les victimes du cyclone. 1.052 cas de choléra ont été recensés à ce jour dont 959 à Beira.

‘Pour stopper la progression du choléra, nous mettons avant tout l’accent sur la vaccination. Nous remettons également en état les systèmes d’approvisionnement d’eau, distribuons des tablettes pour purifier l’eau, et construisons des latrines. Nos équipes informent la population sur les symptômes du choléra et nous lui expliquons les gestes utiles pour le prévenir’, explique Michel le Pechoux, directeur de l’UNICEF in Mozambique. ‘Les eaux stagnantes et les centres d’accueil surpeuplés favorisent la propagation de la maladie. Ce sont les enfants qui sont les plus vulnérables dans ce type de situation.’

Dans les prochains jours, l’UNICEF va concentrer son attention sur les abris, la nourriture, l’eau potable, les soins de santé et la prévention des maladies infectieuses. La protection des enfants constituera également une priorité pour l’organisation. Les enfants non accompagnés seront pris en charge pour être identifiés et réunis ensuite avec leurs parents quand cela est possible. Dès que la situation le permettra, l’UNICEF donnera la possibilité aux enfants de poursuivre leur scolarité. L’école permet souvent de dépister les traumatismes chez les enfants et d’y apporter une solution.

Les équipes locales de l’UNICEF suivent d’heure en heure l’évolution de la situation. Les fonds nécessaires pour l’assistance d’urgence sont actuellement estimés à 122 millions de dollars US (update 28/03/2019).

Faites un don