En Somalie les enfants sont forcés d’arrêter l’école à cause de la sécheresse

En Somalie, la sécheresse menace une population déjà fragilisée et malmenée par des décennies de conflits. L’UNICEF a estimé qu’en mars 2017 au moins 327 écoles avaient déjà fermé leurs portes dans les zones les plus affectées. Plus de 50.0000 enfants sont en décrochage scolaire et 40.000 autres risquent de le devenir si la situation continue à se détériorer. Voici comment Iftin a dû quitter l’école lorsque sa famille a migré suite à la sécheresse.

© UNICEFSomalia/2017/Ibrahim

Lorsque migrer est devenu le seul espoir de survie pour la famille d’Iftin, le garçon de 13 ans a dû abandonner ses études. Jusqu’à lors, Iftin allait à l’école primaire de Garbaharey, l’une des 110 écoles que l’UNICEF soutient dans la région de Gedo, Somalie.

En octobre dernier, sa famille a parcouru plus de 35 kilomètres à la recherche de pâturages et d’eau pour le bétail. Mais après une longue marche infructueuse, la famille d’Iftin a décidé de rentrer chez elle. Ils avaient déjà perdu 37 chèvres et les 23 qui leur restaient étaient fort affaiblies.

A leur retour, Iftin n’a pas regagné l’école, mais a commencé à puiser de l’eau et à la vendre à la communauté, ce qui lui rapportait quatre dollars par jour.

« J’ai abandonné l’école quand on a migré avec le bétail. Je subviens aux besoins de ma famille en cherchant de l’eau et en la vendant, » dit Iftin avec tristesse. « Je préférerais aller à l’école, apprendre et jouer au foot avec mes camarades de classe. »

Toute la famille souffre des effets de la sécheresse. « La nourriture et l’eau sont rares. Il m’arrive parfois de ne manger qu’un seul repas par jour. »

A l’école d’Iftin, un tiers des enfants est en décrochage scolaire. Le Directeur de l’école, Mohamed Hassan Ilmi commente ce phénomène, « Les enfants quittent l’école parce qu’ils doivent aider leurs parents à la maison et certains migrent avec leur famille. » Il ajoute que les enfants les plus touchés sont ceux des villages en zones rurales et que ces enfants, travaillent de plus en plus comme éleveurs de bétail, vont à la recherche d’eau parcourant ainsi de longues distances ou suivent le bétail à la recherche de pâturages et d’eau.

En réponse à la situation d’urgence engendrée par la sécheresse et pour enrayer les décrochages scolaires en Somalie, l’UNICEF a mis en place des espaces temporaires d’apprentissage pour 43.000 enfants et des allocations d’urgence en espèces pour 10.000 enfants risquant d’abandonner leurs études. De plus, l’UNICEF cherche à mobiliser et sensibiliser les parents et les communautés pour que les enfants regagnent l’école. Garantir l’éducation pour chaque enfant est une des priorités de l’UNICEF et continuera à l’être tout au long de la crise qui touche la Somalie de plein fouet.

Nous pouvons encore sauver des milliers d’enfants, à condition de maintenir nos interventions dans les mois qui viennent.

Faites un don pour les enfants

FR_web_V