Famine en Afrique et au Moyen-Orient: agir maintenant pour les enfants

Au Nigéria, au Yémen, en Somalie et au Soudan du Sud se produit actuellement l’une des plus graves famines de ces dernières décennies. La vie de 1,4 million d’enfants est en péril, parce qu’ils n’ont plus rien à manger.


Pas de nourriture – pas de vitamines, pas d’énergie. Les corps des enfants sont tellement affaiblis que leurs organismes risquent de ne plus fonctionner.

« Le temps est compté pour plus d’un million d’enfants », a déclaré le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. « Nous pouvons encore sauver de nombreuses vies. La malnutrition sévère et la famine imminente sont en grande partie provoquées par l’homme. Notre humanité commune exige une action plus rapide. Nous ne devons pas répéter la tragédie de la famine de 2011 dans la Corne de l’Afrique. »

Insécurité alimentaire aiguë au Nigeria

Dans le nord-est du Nigeria, on estime à 450.000 le nombre d’enfants qui seront atteints de malnutrition aiguë sévère cette année dans les états d’Adamawa, Borno et Yobi, touchés par le conflit.

UN028421_web

Ajija Lawani, 6 ans, reçoit un traitement à base de vitamine A et d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi dans un centre de santé soutenu par l’UNICEF à Maiduguri. Ajija est sévèrement malnutrie. Elle pèse 9,9 kilos et la circonférence de son bras est inférieure à 10 cm. L’UNICEF et ses partenaires soutiennent des centres de santé locaux, afin d’examiner et de traiter les enfants souffrant de malnutrition. Nous fournissons également des traitements contre le paludisme, les infections respiratoires et la diarrhée, car de telles maladies entraveraient sérieusement le rétablissement des enfants souffrant de malnutrition.

En savoir plus >>

L’état de famine officiellement déclaré au Soudan du Sud

© UNICEF/UN053460/Gonzalez Farran

Sarah tient la main de sa petite Nyamule, 2 ans, prise en charge pour anémie et malnutrition sévère à la clinique des International Medical Corps sur le site de la protection civile de Juba, Soudan du Sud. Comme Nyamule, 270.000 autres enfants du pays souffrent de la plus grave forme de malnutrition et ont d’urgence besoin d’un traitement. On s’attend à ce que le nombre total de personnes souffrant d’insécurité alimentaire à travers le Soudan du Sud, pays en proie à un conflit, à la pauvreté et à l’insécurité, passe de 4,9 millions à 5,5 millions au plus fort de la période de soudure en juillet si rien n’est fait pour juguler la sévérité et la propagation de la crise alimentaire.

En savoir plus >>

Sécheresse en Somalie

En Somalie, les conditions de sécheresse menacent une population déjà fragilisée par des décennies de conflit. Près de la moitié de la population, soit 6,2 millions de personnes, est confrontée à une insécurité alimentaire aiguë et a besoin d’aide humanitaire. Quelque 185 000 enfants devraient souffrir de malnutrition aiguë sévère cette année, mais ce chiffre devrait atteindre 270 000 au cours des prochains mois.

© UNICEF/UN053744/Prinsloo

© UNICEF/UN053744/Prinsloo

Nul enfant ne devrait commencer sa vie dans la souffrance. Pourtant, à 14 mois, le petit Munasar souffre de malnutrition aiguë sévère accompagnée de complications. Il aurait pu être un enfant comme les autres. Au lieu de cela, il passe ses journées couché, souffrant de malnutrition, dans un centre de stabilisation soutenu par l’UNICEF de l’hôpital principal de Beledweyne. Lorsqu’il a été admis, il pesait 7 kilos et souffrait de complications médicales alors qu’il aurait dû peser près de 10 kilos.

En savoir plus >>

Conflit au Yémen

Au Yémen, où un conflit fait rage depuis deux ans, 462 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère – une augmentation de près de 200% depuis 2014.

© UNICEF/UN044523/Fuad

© UNICEF/UN044523/Fuad

Mohannad, 5 ans, est couché sur un lit dans l’hôpital Abs au Yémen. Il souffre de malnutrition sévère. Bien que la santé de Mohanned n’ait cessé de se détériorer durant deux ans, sa famille ne pouvait pas se permettre de prendre en charge le coût de son traitement. Après avoir épargné suffisamment d’argent pour le traitement, son grand frère Mohammed, 19 ans, l’a amené à l’hôpital.

En savoir plus >>

Agir avant qu’il ne soit trop tard

Cette année, l’UNICEF travaille avec ses partenaires pour fournir un traitement thérapeutique à 220.000 enfants sévèrement sous-alimentés au Nigeria, à plus de 200 000 au Soudan du Sud, et à plus de 200.000 autres en Somalie – ainsi qu’à 320 000 enfants au Yémen.

Sauver un enfant n’a pas de prix : un traitement contre la malnutrition ne coûte pas cher et est très efficace. Faites un don aujourd’hui et sauvez la vie d’un enfant.

Faites un don pour les enfants

FR_web_V

Mots-clés
Partagez