Témoignages de parrains et de marraines

Mots-clés

Des parrains et des marraines d'UNICEF Belgique expliquent pourquoi ils ont décidé de faire un don mensuel aux enfants du monde et pourquoi la mission de l'UNICEF leur tient à cœur.

Plusieurs parrains et marraines de l’UNICEF se sont rendus en 2019 en Côte d’Ivoire afin de visiter des programmes de l’UNICEF. Sur place, ils ont pu voir ce que leur contribution signifie concrètement pour les enfants. Leur témoignage est touchant.

De retour de Côte d’Ivoire …

André De Block, délégué commercial et parrain depuis 2005

Un des projets qui m’a particulièrement frappé est la construction des écoles avec du plastic recyclé. En Côte d’Ivoire, il y a du plastique qui traîne partout : sacs, bouteilles, etc…  dans les rivières, les rues, sur la côte.  N’importe quel type de plastique (excepté le PVC)  –  récolté par des personnes sans emploi contre paiement – est transformé en blocs de construction via un procédé prouvé.  Triple bénéfice : social (éducation), environnemental (assainissement), économique (construction à bas prix).

Ecoutons Alain Guillaume, ancien professeur dans le secondaire et parrain depuis 2008

Jeune retraité, ancien professeur, j’ai été particulièrement touché par la volonté et l’enthousiasme des enfants Ivoiriens à se dépasser, à apprendre pour évoluer vers un mieux vivre dans leur société.

Ces jeunes sortant de la rue qui se prennent en main pour apprendre un métier de menuisier, de ferronnier ou jardinier, cette jeune adolescente qui apprend un métier d’homme en soudant, méritent notre respect. Ils montrent ainsi qu’ils sont capables de s’en sortir.

Ecoutons François Pigeolet, responsable commercial et parrain depuis 2004

Accompagner une visite de terrain de l’UNICEF en Côte d’Ivoire nous a permis de constater, mais surtout de vivre de l’intérieur ce que les équipes réalisent avec nos dons, avec vos dons, dans des projets très concrets, qui répondent aux besoins fondamentaux des enfants sur place.

Un fait marquant pour moi fut de partager l’engagement volontaire de jeunes universitaires ivoiriens dans des projets d’assainissement et de dépollution de zones publiques.

Utilisant les moyens de communication modernes (radios, internet et réseaux sociaux) afin de fédérer leurs interventions, ils se réunissent aux quatre coins du pays et joignent à leur action de nettoyage une bonne humeur et une ambiance festive communicative.

Ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan des nécessités, mais ces jeunes sont l’avenir du pays.

D’autres parrains et marraines n’hésitent pas à endosser les couleurs de l’UNICEF et à les porter lors d’événements sportifs tels que les 20km de Bruxelles.

Ecoutons Anne-Sophie Peeters, marraine de l’UNICEF

Les motivations de nos parrains et marraines sont multiples. Jugeons plutôt :

Dominique Decamp

Tous les mois, je donne 10 euros à l’UNICEF. Pourquoi ? D’abord parce que les droits des enfants me tiennent à cœur. Il faut permettre à la jeunesse de grandir et de s’épanouir dans de bonnes conditions. Ensuite parce que l’UNICEF possède la visibilité et l’influence nécessaires pour mener à bien ses projets. Et encore parce que l’équipe d’UNICEF Belgique est dynamique et efficace. On est tenus au courant de leurs projets, de leur progression et des résultats. C’est bien de voir que les conditions de vie des enfants en difficulté s’améliorent. Et finalement, 10 euros par mois ce n’est pas grand-chose dans mon budget !

Paul Moers

Je pense que protéger et aider l’enfance constitue la mission la plus importante pour l’humanité. L’éducation y joue un rôle important et les Parrains et Marraines l’ont bien compris lors d’un vote pour des photos en choisissant deux photos qui symbolisent l’éducation. Je suis donc heureux de contribuer à cette mission que poursuit l’UNICEF par un versement mensuel et d’être tenu au courant des activités de l’UNICEF.

Nicolas Poels

Notre décision de parrainer l’UNICEF est directement liée à la naissance de notre fille Émeline. Lorsqu’elle est arrivée, nous avons pensé à lui ouvrir un compte épargne pour plus tard. Ce faisant, nous nous sommes dit que nous pouvions faire la même chose pour un organisme dont le travail a du sens à nos yeux. Nous avons déjà eu l’occasion de remplacer aussi l’un ou l’autre cadeau par un HappyPack. C’est tout aussi agréable à offrir qu’à recevoir. Bonne continuation dans vos projets et en espérant qu’un jour, l’UNICEF n’ait plus de raison d’être !

Je deviens marraine ou parrain