L’UNICEF: Des efforts à l’échelle mondiale pour restreindre l’impact de la Covid 19 sur les enfants

La crise causée par la COVID-19 est également une crise qui touche les droits de l'enfant. La réaction immédiate, à moyen terme et à long terme de l'UNICEF ne s'attaque pas seulement aux défis que la pandémie occasionne et aux conséquences qui en résultent pour les enfants, mais trace également les grandes lignes d'une stratégie claire pour construire un monde meilleur quand la crise finit par s'atténuer.

La crise causée par la COVID-19 est également une crise qui touche les droits de l’enfant.  La réaction immédiate, à moyen terme et à long terme de l’UNICEF ne s’attaque pas seulement aux défis que la pandémie occasionne et aux conséquences qui en résultent pour les enfants, mais trace également les grandes lignes d’une stratégie claire pour construire un monde meilleur quand la crise finit par s’atténuer.

Pour subvenir aux besoins croissants des enfants qui sont touchés par la pandémie de la COVID-19, l’UNICEF a lancé, il y a 3 mois, le plus grand appel de récolte de fonds  de son histoire(1,6 milliards de dollar américain) pour lutter contre la pandémie: de la livraison d’équipements de santé qui sauvent des vies à la construction d’équipements sanitaires et d’alimentation en eau, la protection de filles et garçons et la garantie de l’accès à l’enseignement.

Au fur et à mesure que le nombre de cas de la COVID-19 augmente, les besoins des enfants et leurs familles augmentent également.  Durant les prochains six mois, 6.000 enfants supplémentaires pourraient mourir chaque jour à cause de raisons évitables, du fait que la pandémie de la COVID-19 continue à affaiblir les systèmes de santé et rend difficile les services de soins de santé routiniers.

Grâce à la générosité  de nos donateurs, les équipes de l’UNICEF collaborent étroitement dans le monde entier avec les gouvernements et leurs partenaires pour protéger les enfants contre les conséquences dévastatrices et sans précédent de la pandémie de la COVID-19 à court et long terme.

Durant les 100 premiers jours de la pandémie, notre attention s’est portée sur 140 pays répartis sur différents continents principalement sur 5 domaines d’activité.

Atteindre les familles et les enfants avec des messages urgents sur l’éducation en matière de santé, de sorte qu’ils sachent comment se protéger contre l’infection.  Etre informé peut sauver des vies !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les 100 derniers jours, l’UNICEF a atteint plus de 2,9 milliards de personnes avec des messages de prévention contre la COVID-19.

En République centrafricaine, l’UNICEF a enregistré des spots d’information et de prévention au sujet de la COVID-19 avec Radio Ndeka Luka et un réseau de 10 radios communautaires dans tout le pays. De cette façon, 2 millions de personnes ont pu être atteintes, ce qui représente 40% de la population.

 

Former les agents de santé et les bénévoles, apporter un support pour les équipements sanitaires et procurer les moyens essentiels de protection individuelle et le matériel médical. Les agents de santé ont été confrontés à une maladie très contagieuse et totalement inconnue!

  • 1,9 million d’agents de santé ont été formés aux protocoles de prévention et traitement d’infection.
  • Plus de 500.000 agents de santé ont reçu des moyens de protection individuelle (vestes, lunettes, gants, masques).

L’UNICEF au Tchad a travaillé en collaboration avec l’OMS pour former, au sein de la communauté, 216 membres du personnel soignant et agents de santé à la prévention et à la lutte contre l’infection et en plus de cela, 295 agents de santé ont été formés aux équipements sanitaires et d’approvisionnement en eau.

Procurer aux écoles, aux centres médicaux, aux garderies et à tous les endroits destinés aux enfants,  des stocks urgents pour se laver les mains et respecter l’hygiène, ceci afin d’arrêter la propagation de l’infection.  Se laver les mains avec du savon évite la contagion de beaucoup de maladies qui s’avèrent souvent mortelles chez les enfants de moins de 5 ans, pas seulement la Covid 19.

 

  • Presque 27,9 millions de personnes ont reçu du matériel pour pouvoir se laver les mains.

L’UNICEF au Vietnam a fourni du matériel WASH (savon, moyens désinfectants pour les mains et des filtres d’eau céramiques) à des écoles, à des centres médicaux communaux et à des communautés dans sept provinces et s’est ainsi occupée de 340.000 personnes, parmi lesquels 306.000 écoliers.

Veiller à ce que les enfants et les femmes enceintes ne manquent d’aucun soin de santé essentiel et de support alimentaire. Du fait de l’impact de la Covid 19 sur les systèmes de santé, les enfants et les femmes enceintes risquent d’être également victimes d’autres maladies.

 

  • 31,6 millions de mères ont reçu des conseils spécialement au sujet de l’allaitement.
  • Plus de 99,2 millions de femmes et enfants ont reçu un accès aux services de santé de base essentiels, parmi lesquels les soins pré- et postnatals, les soins médicaux pour maladies infantiles et la vaccination qui sauve des vies.

L’UNICEF au Pérou offre un support technique au Ministère de la Santé Publique pour réouvrir en toute sécurité les soins de santé de première ligne, parmi lesquels les soins aux mamans et les soins néonatals, les immunisations, le suivi de la croissance, la distribution de compléments en fer, de sorte que les nourrissons, les enfants, les adolescents et les femmes aient accès en toute sécurité aux soins essentiels.

  • Plus de 6,1 millions d’enfants sous-alimentés ont été identifiés et traités en urgence afin de leur sauver la vie et de protéger leur développement.

L’UNICEF au Malawi a apporté son support pour la livraison et le pré-positionnement d’approvisionnements alimentaires thérapeutiques à tous les 728 services de santé dans tous les 29 districts du pays.

Assurer la sécurité des enfants et leur procurer un enseignement durant la fermeture des écoles, y compris fournir des premiers soins mentaux aux familles qui sont sous pression. La fermeture des écoles a eu pour effet que des centaines de millions d’enfants, dans beaucoup de pays, n’ont plus eu la possibilité d’apprendre, ni d’avoir des contacts avec des enfants de leur âge et d’avoir accès aux services essentiels. Cette situation a un impact négatif sur leur bien-être,  leur développement et leur sécurité.

  • L’enseignement de plus de 156 millions d’enfants a pu continuer grâce à l’enseignement à distance, en ligne ou hors ligne.

L’UNICEF au Rwanda a identifié plus de 100 scripts radio provenant du monde entier, visant la lecture de base et le calcul, qui pouvaient être adaptés au programme scolaire du Rwanda et a travaillé en collaboration avec l’Agence Rwanda Broadcasting, pour développer des leçons dans tout le pays et les diffuser à 158.700 jeunes enfants, 1,75 millions d’enfants de l’enseignement primaire et 71.800 écoliers de l’enseignement secondaire que l’on souhaitait atteindre.

  • 232.000 enfants ont reçu en toute sécurité des soins alternatifs lorsqu’ils devaient être séparés de leur famille touchée par le virus.
  • 16,1 millions de ménages ont reçu des transferts en cash pour les aider à tenir le coup.
  • Plus de 44,7 millions de parents, soignants et enfants ont reçu une assistance psychosociale.
  • 1,1 million d’écoles ont été accompagnées lors d’une  »réouverture en toute sécurité »

L’UNICEF en Irak développe une stratégie à tester, dans 12 écoles pour enfants déplacés à l’intérieur du pays (IDP) à Ninewa, à partir des vacances d’été, pour aider 12.615 enfants à rattraper les leçons manquées et pour obtenir une vue sur la réouverture en toute sécurité des écoles en septembre.

Le soutien récolté auprès du public belge dans le cadre de l’action COVID1212, et les dons qui ont été versés directement sur notre compte, ont contribué à ces réalisations.

Il reste encore beaucoup à faire. La pandémie semble, en Europe, sous contrôle mais elle s’étend au reste du monde.  Ce sont surtout les pays pauvres, les plus fragiles qui en paieront le prix. 155 pays ont besoin de notre aide. Ainsi, dans les prochains mois, par exemple, plus de 200 millions d’euro sont nécessaires pour l’ achat de gants, masques et matériel de protection. 7 millions d’enfants sous-alimentés doivent être soignés et nous devons tout mettre en oeuvre pour empêcher la mort de 6.000 enfants supplémentaires par jour.

Aujourd’hui, c’est notre responsabilité de nous imaginer à quoi ressemblera le monde de demain. Nous avons pour ce faire grandement besoin des idées, des moyens, de la créativité, de la sympathie et du soutien de chacun.