L’UNICEF lance un appel de 1,6 milliard de dollars pour répondre aux besoins croissants des enfants touchés par la pandémie de COVID-19

La nouvelle demande de fonds représente 1 milliard de dollars de plus que l’appel du mois de mars, les pays étant confrontés à l’impact socio-économique du COVID-19

L’UNICEF lance un appel de 1,6 milliard de dollars pour renforcer sa réponse humanitaire en faveur des enfants touchés par la pandémie de COVID-19, contre 651,6 millions de dollars dans un appel similaire lancé fin mars. Cette augmentation reflète les conséquences socio-économiques dévastatrices de la maladie et les besoins croissants des familles. Alors que l’épidémie entre dans son cinquième mois, les coûts des équipements, du transport et des soins augmentent de façon spectaculaire.

« La pandémie est une crise sanitaire qui devient rapidement une crise des droits de l’enfant« , a déclaré la directrice générale de l’UNICEF, Henrietta Fore. « Les écoles sont fermées, les parents sont sans emploi et les familles sont de plus en plus mises à rude épreuve. Alors que nous commençons à imaginer à quoi ressemblerait un monde post-COVID, ces fonds nous aideront à répondre à la crise, à nous remettre de ses conséquences et à protéger les enfants de ses répercussions ».

L’accès aux services essentiels comme les soins de santé et la vaccination de routine a déjà été compromis pour des centaines de millions d’enfants, ce qui pourrait entraîner une augmentation significative de la mortalité infantile. Parallèlement, l’impact sur la santé mentale et psychosociale des restrictions de déplacement, des fermetures d’écoles et de l’isolement qui en découle est susceptible d’intensifier des niveaux de stress déjà élevés, en particulier pour les enfants vulnérables.

Selon une analyse de l’UNICEF, quelque 77 % des enfants de moins de 18 ans dans le monde, soit 1,8 milliard, vivent dans l’un des 132 pays soumis à une forme quelconque de restriction des déplacements en raison du COVID-19.
Les facteurs de risque de violence, d’abus et de négligence sont en augmentation pour les enfants vivant dans des conditions de déplacement restreints et de déclin socio-économique. Les filles et les femmes sont plus exposées à la violence sexuelle et à caractère sexiste. Dans de nombreux cas, les enfants réfugiés, migrants et déplacés à l’intérieur du pays, ainsi que les rapatriés, ont un accès réduit aux services et à la protection et sont de plus en plus exposés à la xénophobie et à la discrimination.

« Nous avons vu ce que la pandémie provoque dans les pays dont les systèmes de santé sont développés et nous nous inquiétons de ce qu’elle pourrait faire aux pays dont les systèmes sont plus faibles et les ressources disponibles moins importantes », a déclaré Mme Fore.

L’UNICEF concentre sa réponse à la pandémie dans les pays qui connaissent déjà des crises humanitaires – en s’efforçant à la fois de prévenir la transmission et d’atténuer les impacts collatéraux sur les enfants, les femmes et les populations vulnérables, notamment en ce qui concerne l’accès à la santé, à la nutrition, à l’eau et à l’assainissement, à l’éducation et à la protection.
L’UNICEF a reçu jusqu’à présent 215 millions de dollars pour financer sa réponse à la pandémie. Des fonds supplémentaires permettront à l’UNICEF de poursuivre ses efforts en s’appuyant sur les résultats déjà obtenus, notamment :

• Plus de 1,67 milliard de personnes ont été sensibilisées par les messages de prévention liés au COVID-19 sur le lavage des mains et l’hygiène en matière de toux et d’éternuements ;
• Plus de 12 millions de personnes ont reçu des services essentiels d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène ;
• L’UNICEF a expédié plus de 6,6 millions de gants, 1,3 million de masques chirurgicaux, 428.000 respirateurs N95, 291.000 combinaisons de protection, 13.000 lunettes de protection, 63.500 écrans faciaux, 200 concentrateurs d’oxygène et 34.500 tests de diagnostic pour COVID-19, afin de soutenir 52 pays dans leur réponse à la pandémie ;
• Près de 80 millions d’enfants ont reçu un enseignement à distance ou à domicile ;
• Plus de 10,9 millions d’enfants et de femmes bénéficient de services de santé essentiels dans des centres soutenus par l’UNICEF
• Plus de 830.000 enfants, parents et soignants ont bénéficié d’un soutien communautaire en matière de santé mentale et de soutien psychosocial.

Vous trouverez plus d’informations sur l’appel de fonds de l’UNICEF pour le COVID-19 ici : https://www.unicef.org/appeals/covid-2019.html

En Belgique, UNICEF Belgique et les 6 autres membres du Consortium belge pour les situations d’urgence ont lancé la campagne COVID1212. Les dons en faveur de cette action sont les bienvenus sur http://www.1212.be/

Lisez plus sur nos activités COVID-19 ICI