Mots-clés

L’UNICEF sur la brèche au Yémen pour sauver 11 millions d’enfants

Confronté à la plus grave crise humanitaire du monde, le Yémen est actuellement au bord de l’effondrement. Sur place, l'UNICEF fait face à des défis énormes pour éviter que des enfants ne meurent de faim et de privations diverses. Il demeure en quelque sorte l'une des dernières lignes de vie des enfants là-bas.

Localisation du Yémen

Le Yémen est situé à la pointe sud-ouest de la péninsule d’Arabie. Il possède une frontière terrestre avec l’Arabie saoudite au nord et avec Oman au nord-est, et une frontière maritime avec Djibouti et l’Érythrée à l’Ouest et la Somalie au Sud.

Il est le pays le plus pauvre du Moyen-Orient et possède une population de 29 millions d’habitants.

Que se passe-t-il au Yémen ?

En 2014, les Houthis, un groupe armé de confession chiite, ont envahi la capitale Sana’a et se sont emparés des principales institutions du pays, plaçant Abdrabbuh Mansour Hadi, le président fraîchement élu et queqlues hauts dirigeants en résidence surveillée.

Peu de temps après, une coalition composée d’une douzaine d’états s’est constituée autour de l’Arabie Saoudite et a lancé une offensive militaire visant à reprendre les territoires aux mains des Houthis. D’escalade en escalade, le conflit est responsable aujourd’hui du déplacement et de la sous-alimentation de millions de civils innocents.

En version « faits et chiffres », le Yémen c’est :

  • des milliers d’hôpitaux et de cliniques fermés
  • des centaines d’écoles détruites
  • 16 millions de personnes sans accès à des soins de santé de base et à de l’eau potable
  • 2 millions d’enfants souffrant de malnutrition dont 400.000 souffrant de malnutrition aiguë sévère

Amal regarde au loin à Sana’a, la capitale, sa maison qui a été détruite après un raid aérien en avril 2015.

Dans un centre spécialisé d’un hôpital à Sana’a, un médecin mesure la circonférence du bras d’Ali Mohammed Ahmed Jamal, un jeune garçon yéménite souffrant de malnutrition.

L’hôpital de Al-Thawra à Taiz a lui aussi subi des dommages importants.

Un enfant remplit une bouteille avec de l’eau contaminée près de Sana’a, capitale du Yémen.

L’UNICEF est présent dans tout le Yémen

Présent depuis 1990 dans le pays, l’UNICEF se trouve devant un défi colossal : aider plus de 11 millions d’enfants alors que les accès humanitaires sont régulièrement bloqués.

L’UNICEF travaille dans les zones contrôlées par le gouvernement comme dans celles occupées par les rebelles. Nous connaissons bien le pays et nos équipes locales, majoritairement composées de Yéménites, n’ont qu’un objectif : aider chaque enfant en difficulté. Grâce à la neutralité qu’ils observent, l’UNICEF et les NU peuvent négocier avec les parties belligérantes et se ménager épisodiquement des accès directs vers les populations les plus touchées et les enfants vulnérables.

Novembre 2018. Geert Cappelaere, le Directeur regional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, inspecte l’aide humanitaire qui vient d’arriver au port de Hodeidah et qui est aussitôt chargée dans des camions.

Aidez les enfants du Yémen

Le rôle de coordination de l’UNICEF sur le terrain

Sur place, les enfants vivent dans une insécurité constante et dans la peur. Leur vie quotidienne a été complètement bouleversée. Ils manquent de tout et avant tout d’eau et de soins médicaux.

Le conflit actuel a détruit dix années de progrès au Yémen et l’absence d’eau potable et de nourriture constitue un risque grave pour la santé de la population. Dans de nombreux endroits, les installations sanitaires ne fonctionnent plus, les déchets s’accumulent dans les rues et recouvrent les égouts. Ce qui engendre la propagation de maladies telles que le choléra.

Par son expertise dans les situations d’urgence, l’UNICEF coordonne aujourd’hui toute l’aide relative à l’approvisionnement de l’eau potable, à la nutrition, à l’éducation et à la protection des enfants.

Quelques résultats obtenus en 2018

  • 1,2 million d’enfants ont reçu des informations sur le danger des mines antipersonnel
  • 1 million d’enfants ont eu accès à des soins de santé
  • 195 000 enfants ont été traités contre la malnutrition aiguë sévère
  • 5 millions de personnes ont eu accès à l’eau grâce à la réparation du réseau de distribution en eau

Des personnes font la queue afin de remplir des jerrycans et d’autres récipients à partir de réservoirs d’eau fournis par l’UNICEF à Sana’a, la capitale du Yémen, Près de 16 millions de personnes sont actuellement dépendantes de ces types de distribution.

Des enfants recevant un traitement contre le choléra sont assis dans leurs lits avec leurs mamans dans une salle commune de l’hôpital de Alsadaqah à Sa’ada.

Dans le district de Hazm Al-Udayn, un enfant se fait vacciner contre le choléra.

A Aden, Azmi Abdulrahman Ahemd, jeune garçon de 12 ans qui a été déplacé de la ville de Taiz, revoit ses cours. Il rêve de retourner chez lui afin de retrouver son école et ses camarades de classe

Octobre 2018. Des ingénieurs examinent les installations d’épuration de l’eau dans un centre de maintenance soutenu par l’UNICEF à Hodeidah.

Avec les moyens du bord

Au Yémen, nous fournissons de l’eau potable, par exemple en fournissant du carburant pour faire fonctionner les pompes à eau. Cela permet d’atteindre des millions de personnes. En outre, des équipes mobiles de médecins et d’infirmières veillent à ce que les mères et les enfants reçoivent des soins médicaux. Les enfants sont vaccinés contre la rougeole et la diphtérie et nous fournissons des médicaments et autres fournitures médicales aux hôpitaux et aux centres de santé du Yémen.

Malgré la situation, l’éducation reste cruciale, même dans les zones de crise. Les salaires des trois quarts des enseignants au Yémen n’ont pas été payés depuis deux années scolaires. Malgré cela, beaucoup continuent à enseigner, convaincus de l’importance de leur rôle dans l’éducation des enfants. Dans certains cas, l’UNICEF distribue du matériel pédagogique, forme des enseignants et verse une contribution mensuelle aux enseignants et aux maîtres qui restent en classe et qui donnent cours, malgré la situation.

Les corridors humanitaires

L’UNICEF lance un appel aux parties belligérantes afin d’accéder aux populations les plus touchées, les plus vulnérables. Nous devons d’urgence pouvoir atteindre les enfants qui vivent dans ces régions. Sans cela, les épidémies de choléra vont s’aggraver et des millions de vaccins deviendront inutilisables car ils ne pourront plus être conservés dans de bonnes conditions thermiques. Plus de 60% des Yéménites risquent de voir leur situation nutritionnelle se dégrader et faire basculer le pays dans un état de famine.

Que faire de plus ?

Au Yémen, 400 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition. Ils ont faim, ils ont peur et ne savent pas de quoi sera fait le lendemain. Nous sommes l’un des derniers remparts entre eux et les violences, les privations. Aucun enfant ne devrait subir ceci.

Avec votre soutien, nous pouvons mieux les aider, mieux les protéger mais également les faire aller à l’école et leur donner la chance de grandir.

  1. Partagez cette histoire avec un maximum de personnes. Il est important de faire savoir ce qui se passe au Yémen afin que des accords de paix et une solution politique durable interviennent.
  2. Faites un don. Celui-ci peut contribuer à changer la vie de ces enfants et à les sortir de cet enfer.

Aidez les enfants du Yémen