Mots-clés

Matthew : un an après le passage de l’ouragan, les enfants en Haïti sont encore vulnérables aux catastrophes naturelles

Un an après le passage de l’ouragan Matthew de catégorie 4 qui a dévasté le grand Sud d’Haïti et qui a causé des pertes de vies humaines ainsi que des dégâts considérables, les enfants et les adolescents de ce pays des Caraïbes sont encore extrêmement vulnérables aux conséquences des désastres naturels et des évènements climatiques extrêmes.

« Des centaines de milliers d’enfants ont vu leur existence être bouleversée par l’ouragan Matthew », a indiqué Marc Vincent, le représentant de l’UNICEF en Haïti. « Le courage et la détermination des familles haïtiennes à se relever pour reconstruire leur vie est admirable. L’UNICEF est fier d’être l’une des organisations qui continuent à les soutenir ».

Après le passage du cyclone, l’UNICEF a rapidement mobilisé les membres de son personnel sur le terrain afin de répondre aux besoins les plus urgents : apporter une aide aux enfants et aux familles affectées, en leur procurant notamment de l’eau potable et un assainissement adéquat.

En collaboration avec le gouvernement et ses partenaires, l’UNICEF a réalisé au cours des douze derniers mois des interventions dont un grand nombre de personnes ont bénéficié :

  • Plus de 550 000 personnes ont bénéficié d’un accès à de l’eau potable.
  • 120 écoles endommagées par l’ouragan ont été réparées, facilitant le retour en classe pour plus de 30 000 élèves
  • 139 écoles ont reçu plus de 10 000 articles de mobilier scolaire.
  • Plus de 28 000 enfants ont bénéficié de soins psychosociaux, de soins de santé et d’une éducation relative à l’hygiène.
  • Plus de 24 000 personnes ont reçu des informations sur la violence, la maltraitance des enfants et la violence basée sur le genre.
  • Plus de 160 000 enfants ont passé un test de dépistage de la malnutrition dans les départements du Sud et de Grand’Anse dans le cadre d’un programme de dépistage continu. Les résultats montrent les besoins : 7 443 enfants souffrent de malnutrition aiguë, 2 343 de malnutrition sévère aiguë et 5 100 de malnutrition aiguë modérée.

De plus, l’UNICEF a organisé une série de consultations avec des adolescents et adolescentes à Grand’Anse et dans le Sud, afin de leur permettre d’exprimer leurs préoccupations et idées en ce qui concerne la gestion des risques et désastres. Les deux cahiers de charges résultants ont été transmis aux autorités locales.

Faites un don pour les enfants en Haïti