Nigeria: une course contre la montre

l’UNICEF a entamé une course contre la montre pour venir en aider à un quart de millions d’enfants qui souffrent de malnutrition sévère dans l'Etat de Borno.

© UNICEF/UN028419/Esiebo
© UNICEF/UN028419/Esiebo

L’étendue de cette crise humanitaire devient de plus en plus évidente, maintenant que des régions anciennement sous le contrôle de Boko Haram, redeviennent accessibles. On estime à 49.000 le nombre d’enfants qui vont mourir s’ils ne reçoivent pas de traitement. Un simple traitement avec des aliments thérapeutiques pendant 8 semaines peut leur sauver la vie.

Beaucoup de personnes déplacées vivent maintenant dans des villes détruites. Les familles ont un accès limité à l’eau, à la nourriture et à un assainissement adéquat. Des milliers d’enfants vulnérables ont besoin d’aide humanitaire.

L’UNICEF appelle l’ensemble des partenaires à intensifier de toute urgence les opérations sur le terrain et demande aux donateurs de mettre à disposition les ressources nécessaires pour atteindre tous les enfants qui ont besoin de soutien.

© UNICEF/UN028427/Esiebo
© UNICEF/UN028427/Esiebo

Des enfants font la queue dans un camp pour personnes déplacées à Banki.

Les familles ne peuvent plus cultiver leurs terres et n’ont plus accès aux marchés. De ce fait, les enfants manquent de nutriments essentiels. La violence à travers le nord-est du Nigéria a des répercussions sur presque tous les aspects de la vie quotidienne. Une intervention humanitaire s’impose de toute urgence.

© UNICEF/UN029605/Esiebo
© UNICEF/UN029605/Esiebo

Des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi sont livrés à Banki.

Des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi pour traiter la malnutrition sévère et des suppléments nutritifs peuvent faire la différence entre la vie et la mort. L’UNICEF et ses partenaires intensifient la réponse humanitaire dans  la ville de Maiduguri et dans des endroits plus éloignés.

© UNICEF/UN028418/Esiebo
© UNICEF/UN028418/Esiebo

Un centre de santé dans un camp pour personnes déplacées à Maiduguri

L’UNICEF soutient des centres de santé locaux, entre autre dans des camps pour personnes déplacées, afin d’examiner et de traiter les enfants souffrant de malnutrition. Les améliorations dans les prestations des soins locaux, permettent de sauver la vie des enfants aujourd’hui, mais aussi dans les années à venir.

© UNICEF/UN028420/Esiebo
© UNICEF/UN028420/Esiebo

“Sans notre intervention médicale, beaucoup de ces enfants seraient morts,” raconte Aysha, 25 ans et travailleur de santé, lorsqu’elle examine Ajija, 6 ans, qui souffre de malnutrition sévère aiguë.

Atteindre des enfants comme Ajija est primordial pour pouvoir fournir le traitement dont ils ont besoin pour guérir.

©UNICEF/UN028421/Esiebo
©UNICEF/UN028421/Esiebo

Ajija poursuit son traitement à base de vitamine A et d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi. Elle reçoit un traitement ambulatoire, et entre ses visites au centre, il est impératif qu’elle puisse avoir accès à de l’eau potable et à des installations sanitaires. Elle doit également éviter à tout prix de contracter des maladies infantiles ou le paludisme. De telles maladies entraveraient sérieusement son rétablissement.

L’UNICEF et ses partenaires dépistent la malnutrition auprès des enfants et leur proposent un traitement. « Nous avons fait appel à des milliers de bénévoles locaux, qui vont de porte en porte pour examiner les enfants . Nous devons les atteindre rapidement, car ils ont besoin d’aide de toute urgence. » raconte Arjan de Wagt, responsable du programme de nutrition d’UNICEF Nigéria.

Outre l’aide alimentaire, l’UNICEF améliore l’accès à l’eau potable, aux installations sanitaires et à l’éducation, fournit des soins médicaux, des vaccins et du soutien psychosocial  aux enfants touchés par la violence.
Faites un don pour les enfants au Nigeria