Pourquoi les enfants réfugiés voyagent-ils seuls?

Cette année, sur dix enfants réfugiés et migrants qui arrivent en Europe par l’Italie, plus de neuf ne sont pas accompagnés. L’UNICEF avertit qu’ils sont confrontés à des menaces croissantes de mauvais traitements, d’exploitation et à des dangers de mort. Mais pourquoi ces enfants voyagent-ils seuls vers l’Europe?

© UNICEF/UN012722/Georgiev
© UNICEF/UN012722/Georgiev

Certains enfants n’ont plus personne. Leur famille et leurs amis ont été tués et ils craignent d’être la prochaine victime.

Le conflit syrien est entré dans sa sixième année. Bilal, qui a retrouvé récemment son frère au Royaume-Uni, après être resté longtemps dans le camp de Calais, raconte : « le bracelet que je porte appartient à un ami qui a été tué par le régime, il y a quatre ans. Je l’ai pris – sur sa dépouille – et depuis je le porte chaque jour. »

Il est plus dangereux de rester que de partir

Quand les bombes tombent dans les rues, sur les maisons et les écoles, il est plus prudent de partir. Hasan, un jeune réfugié, raconte : « pendant le trajet, je parlais à ma famille une fois par mois. Je pense qu’ils sont contents que j’aie quitté la Syrie. Là-bas, chaque erreur peut être mortelle. »

Les enfants sont forcés de se battre dans l’armée et dans des groupes armés

“Les soldats entraient dans les maisons et forçaient les gens à rejoindre l’armée », raconte Waheed, un réfugié syrien. « Souvent, ils choisissaient l’enfant le plus jeune ». Beaucoup d’enfants fuient pour éviter le recrutement forcé.

Les familles ne pouvaient par partir ensemble

Le coût du voyage fait que bien souvent les familles ne peuvent pas fuir ensemble. Et même si elles y parvenaient, beaucoup de familles seraient séparées au long de la route. Hasan raconte : « Je voudrais que ma famille puisse venir ici, mais ils ne peuvent pas partir. Ils n’ont pas assez d’argent pour payer les trafiquants. Les bateaux sont trop chers. Nous sommes sept au total, avec mes parents et mes frères. Si toute la famille était partie, ça aurait coûté plus de 8000€. Et je ne peux rien faire. Ma famille me manque tellement.”

Les familles sont forcées de laisser partir leurs enfants, parce que c’est dangereux pour eux de rester chez eux. Certains de ces enfants ont de la famille qui les attend en Europe. Pourtant, aujourd’hui, il n’existe aucun moyen sûr et légal pour atteindre l’Europe. Ils doivent entreprendre des voyages dangereux par voie terrestre ou maritime et remettre leur vie entre les mains de passeurs – dans des bateaux, des camions ou des trains – ce qui n’est pas sans danger.

« C’est une situation désespérée ignorée du grand public. Pourtant ce sont des dizaines de milliers d’enfants qui sont en danger chaque jour et des centaines de milliers d’autres qui sont prêts à tout risquer, » explique Marie Pierre Poirier, Coordinatrice spéciale de l’UNICEF pour la crise des réfugiés et des migrants en Europe. « Nous devons d’urgence protéger ces enfants contre toutes sortes de mauvais traitements et d’exploitations par des personnes malintentionnées. »

Chaque enfant doit être protégé

© UNICEF/UN025293/Gilbertson VII Photo
© UNICEF/UN025293/Gilbertson VII Photo

Pour l’UNICEF, il est urgent de prendre des mesures afin de protéger chacun de ces enfants. Beaucoup de ces jeunes déplacés ne révèlent pas leur âge actuel par peur d’être retardés ou détenus dans des centres de protection sociale. Ceux qui s’enregistrent tout de même auprès de ces centres, subissent des frustrations à cause des délais trop longs des procédures d’asile. Beaucoup d’entre eux décident de prendre les choses en main et essaient de rejoindre leur famille ou leurs pairs dans les pays de destination de leur choix.

L’UNICEF fait appel aux gouvernements en Europe pour accélérer les procédures de réunification des familles pour aider les enfants à retrouver leur famille via des chemins sûrs et légaux. Les états doivent investir dans des programmes de tutelle efficaces pour prendre en charge les enfants séparés et non-accompagnés. Les enfants migrants qui ne sont pas protégés risquent d’être exposés aux trafiquants d’enfants et à la criminalité organisée.

Lisez le rapport: Des dangers à chaque pas

Restez informé de nos activités en Belgique et dans le monde