Rapport d’activité d’UNICEF Belgique 2018

Plus de 17 millions d’euros pour soutenir les droits de l’enfant dans le monde

UNICEF Belgique présente son rapport d’activité 2018. Grâce au soutien de donateurs, d’entreprises et des autorités, UNICEF Belgique a pu affecter plus de 17 millions d’euros à des programmes destinés à des enfants. Les revenus 2018 proviennent principalement des contributions mensuelles de nos parrains et marraines et de legs (respectivement 43,2% et 19,5% des recettes).

Le rapport d’activité 2018 montre comment et selon quels critères les recettes sont réparties. L’année dernière, les fonds récoltés ont été affectés à des programmes d’aide structurelle, à de l’aide humanitaire et à nos activités de plaidoyer en faveur des droits de l’enfant.

Nous avons financé, par exemple, la distribution d’aliments thérapeutiques au Yémen, le renforcement de l’éducation des enfants réfugiés syriens, l’accès à l’eau potable et à l’hygiène pour lutter contre la maladie à virus Ebola en RD Congo, l’éducation d’urgence et l’assistance psychosociale des enfants rohingyas au Bangladesh, la construction d’écoles écologiques à Madagascar et la reconstruction d’écoles et de centres de santé en Indonésie après le tremblement de terre qui a frappé le pays.

En Belgique, nous avons réalisé un travail de plaidoyer afin de relayer la voix des enfants vulnérables au plus haut niveau politique et d’insérer les priorités de notre organisation dans l’agenda des décideurs politiques. En 2018, ce travail s’est surtout concentré sur le processus de rapportage auprès du Comité des droits de l’enfant qui nous a permis de mettre l’accent sur les droits de enfants migrants et réfugiés, sur les enfants en situation de pauvreté et les enfants victimes d’inégalités scolaires.

En revenant sur 2018, nous avons surtout envie d’exprimer notre reconnaissance aux nombreux donateurs, parrains et marraines, volontaires, entreprises et décideurs politique pour leur soutien et leur engagement. Nous sommes fiers d’avoir pu améliorer la vie de milliers d’enfants vulnérables dans le monde, tant dans les pays du sud avec des actions concrètes et vitales qu’en Belgique en encourageant les décideurs à donner une assise plus solide aux droits des enfants dans notre pays ”, déclare Philippe Henon, porte-parole d’UNICEF Belgique.

L’UNICEF dépend entièrement de contributions volontaires émanant des autorités, d’entreprises et de particuliers. Les Comités nationaux de l’UNICEF, tels qu’UNICEF Belgique, jouent un rôle très important dans ce travail de récolte de fonds.

Soucieux de présenter les activités de l’UNICEF sous leur jour le plus transparent mais attentifs aussi au confort de lecture, nous avons réservé à nos comptes de recettes et dépenses une mise en page qui se veut claire, dynamique et aérée. Les graphiques et tableaux mettant nos résultats en perspective sur les cinq dernières années, vont à l’essentiel et montrent en un clin d’œil l’évolution des différents secteurs de nos activités.
Comme nous le soulignons dans notre avant-propos, nous adaptons régulièrement nos stratégies aux enjeux de notre société. Nous donnons toujours plus de transversalité à nos actions et travaillons avec de nombreux partenaires qui partagent nos valeurs.

En 2019, nous poursuivrons sur cette lancée. Le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant que l’on célébrera ce 20 novembre 2019, nous offre à cet égard une perspective particulière. Chaque jour, nous travaillons sans relâche à la recherche de solutions durables pour aider des enfants victimes de situations humanitaires et de catastrophes naturelles. Grâce au soutien du public, nous nous sentons plus forts et nous sommes prêts à relever des défis importants. Je remercie toutes ces personnes qui sont à nos côtés.”, déclare Bernard Sintobin, Directeur général a.i. d’UNICEF Belgique depuis ce début de semaine.

La version papier de notre rapport d’activité se double également d’une version digitale que l’on peut consulter ICI .