République centrafricaine : 357 enfants soldats libérés

En République centrafricaine, plus de 300 enfants recrutés par les groupes armés, dont certains de moins de 12 ans, ont retrouvé leur liberté aujourd’hui. Un accord soutenu par l’UNICEF avait été conclu la semaine passée avec les leaders de ces groupes.

357 enfants ont quitté les rangs des milices anti-Balaka et de l’ancien groupe armé Seleka au cours de trois cérémonies tenues aujourd’hui dans la ville de Bambari. L’UNICEF et ses partenaires ont d’ores et déjà commencé à fournir une aide psychosociale à ces enfants. L’enjeu est maintenant de réunir les familles et de préparer la réintégration des enfants dans leur communauté.

« Après deux ans d’une lutte difficile, la libération des enfants par ces groupes armés, le même jour, est une grande avancée pour la paix » indique Mohamed Malick Fall, Représentant de l’UNICEF, qui assiste aux cérémonies. « La violence et la douleur peuvent maintenant faire place à un avenir meilleur pour les enfants ».

Les enfants ont subi des examens médicaux, et ils ont aussi eu la possibilité de s’entretenir avec des travailleurs sociaux spécialement formés. Dès que les conditions de sécurité le permettront, ceux qui ont leurs familles dans la région pourront rentrer chez eux tandis. Les autres sont placés en familles d’accueil le temps de retrouver leurs familles.

Libération attendue de milliers d’enfants : protéger et soutenir

Ces cérémonies représentent la plus importante libération d’enfants recrutés par des groupes armés depuis 2012 et le début des violences en République centrafricaine.

« C’est la première étape d’un processus qui mènera à la libération de milliers d’enfants » espère Fall. « Chacun d’entre eux a besoin de soutien et de protection pour reconstruire sa vie et poursuivre son enfance ».

L’UNICEF estime qu’entre 6.000 et 10.000 enfants sont concernés. Il s’agit d’enfants soldats mais aussi d’enfants exploités sexuellement ou utilisés comme cuisiniers, messagers, etc.

République centrafricaine libération enfants soldats UNICEF
Des garçons attendent d’être libérés par l’ancien groupe armé Seleka à Bambari © UNICEF video 14 mai 2015 République centrafricaine

Accès humanitaires aux zones contrôlées par les groupes armés

L’accord a été signé à Bangui la semaine dernière par les leaders des 10 groupes participant au Forum de réconciliation. Il est le résultat d’une collaboration entre l’UNICEF, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) et le gouvernement centrafricain.

Selon cet accord, les groupes armés s’interdisent de recruter d’autres enfants à l’avenir. Ils autorisent également l’UNICEF et ses partenaires à accéder immédiatement et sans restriction aux zones qu’ils contrôlent afin d’identifier les enfants et organiser leur libération.

Comme nous l’indiquions la semaine dernière, cette victoire aura un coût : le processus de libération et de réintégration nécessite une intervention longue et complexe. Or, les fonds alloués à l’aide humanitaire d’urgence en République centrafricaine sont déjà limités.

 

En savoir plus sur l’action de l’UNICEF pour les enfants soldats.

Donnez un avenir aux enfants libérés en RCA