S.M. la Reine a reçu cet après-midi, M. Geert Cappelaere, Directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord et M. Olivier Marquet, Directeur Genéral UNICEF Belgique

BRUXELLES 14 mai 2018 - En tant que Présidente d’Honneur du Comité belge de l'UNICEF, Sa Majesté la Reine a reçu cet après-midi M. Geert Cappelaere, Directeur régional de l'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord et M. Olivier Marquet, directeur général d’UNICEF Belgique.

Durant l’audience, M. Cappelaere a donné un aperçu détaillé de la situation des enfants dans cette région.

Ces enfants ne sont pas épargnés. La guerre au Yémen ainsi que la crise syrienne persistante et ses conséquences telles que l’exposition prolongée à la violence, au stress, les déplacements et les pertes ont un impact dévastateur sur la vie et le bien-être de millions d’enfants.

En Syrie et dans les pays voisins, six millions d’enfants sont déplacés. Au Yémen, un enfant meurt toutes les dix minutes d’une maladie qui aurait pu être évitée. Le spectre d’une génération perdue se rapproche de manière terrifiante.

L’UNICEF fournit de l’aide dans plusieurs domaines : assainissement de l’eau, hygiène, soins de santé, nutrition, protection et éducation.

Malgré les conditions difficiles dans lesquelles les organisations humanitaires travaillent, des progrès ont été réalisés ces derniers mois, notamment dans les domaines liés à l’accès aux soins de santé et à l’éducation. Le soutien et la solidarité de la communauté internationale demeurent une condition importante quant au succès de cette aide.

SM la Reine a donné quelques considérations :
Il est déchirant de constater que tant d’enfants sont quotidiennement privés de leur droit à une enfance sûre, belle et heureuse. Les enfants doivent en tout temps être protégés. Ils doivent avoir l’opportunité d’aller à l’école, jouer et se divertir. Avec la Convention relative aux droits de l’enfant comme ligne directrice, des organisations telles que l’UNICEF travaillent chaque jour afin de prévenir les souffrances inutiles des enfants. Ces efforts ne sont pas vains. Il est rassurant de savoir que malgré la guerre, les conflits et les déplacements, cinq millions d’enfants syriens continuent à recevoir une éducation. Ces succès doivent nous réconforter dans notre quête d’un monde accueillant pour chaque enfant. Les défis restent énormes et le monde ne peut se permettre une génération perdue.


Photos disponibles

Copyright à mentionner : UNICEFBELGIQUE/ Amaru Caceres Fuentealba

Pour plus d’informations :

Philippe Henon
Attaché de presse
UNICEF Belgique
Tél : (+32)2 477/55.50.23
phenon@unicef.be
@philippehenon