Sauveriez-vous un enfant grâce à votre testament ? UNICEF Belgique lance une nouvelle campagne sur les legs

BRUXELLES 22 mai 2018 – Dès aujourd’hui un nouveau spot TV est visible sur les principales chaînes de télévision francophones et flamandes. Dans ce spot, UNICEF Belgique encourage les personnes à faire un legs en faveur de la cause principale qu’il défend : les enfants vulnérables.

Depuis quelques années, les legs sont devenus une source de revenus importante pour UNICEF Belgique. Ils constituent en effet près de 20 % des recettes annuelles de l’organisation. Avec ces dons, l’ONG belge est en mesure de soutenir le travail de l’UNICEF dans le monde entier et d’apporter une aide vitale à des enfants vulnérables.

L’année dernière, une enquête menée conjointement par l’UNICEF et IVOX a montré que de plus en plus de personnes sont désireuses d’apporter leur soutien aux enfants d’une manière plus personnelle en les reprenant, par exemple, dans leur testament. Léguer une partie de son patrimoine à une œuvre humanitaire suscite en effet un intérêt de plus en plus vif dans notre pays. Une personne sur cinq de plus de 55 ans lègue une partie ou la totalité de ses biens à une œuvre caritative telle que l’UNICEF via testament. Et 20% des Belges de cette catégorie d’âge qui n’ont pas encore rédigé de testament, se disent prêts à léguer une partie de leurs biens à une œuvre humanitaire par testament.

La réglementation favorable en matière de droits de succession joue un rôle certain dans cette nouvelle tendance. Lorsqu’il s’agit d’une Fondation d’utilité publique comme c’est le cas d’UNICEF Belgique, les droits de succession se montent à seulement 7 % en Wallonie, à 6,6 % à Bruxelles et à 8,5 % en Flandre.  Les testateurs sont donc assurés que la plus grande partie de leur succession profitera à des projets de l’UNICEF en faveur des enfants.

Mais des facteurs autres que les faibles droits de succession semblent aussi entrer en ligne de compte. Pour de nombreuses personnes, le fait de faire œuvre utile après leur décès et de signifier quelque chose pour les générations futures constitue souvent un argument déterminant.

Le montant moyen d’un legs en faveur d’une œuvre caritative est de l’ordre de 75.000 euros. UNICEF Belgique constate que les personnes qui décident de franchir le pas et de faire un legs à l’UNICEF proviennent de toutes les couches de la société.  “Ce ne sont pas nécessairement les personnes les plus fortunées qui optent pour cette formule d’aide”, déclare Philippe Henon, porte-parole d’UNICEF Belgique. “Nous voulons faire comprendre au public que chaque legs a son utilité et que l’UNICEF peut déjà améliorer sensiblement la vie d’un enfant avec de petits montants.”

Le spot TV qui est diffusé dès aujourd’hui existe en deux versions : un spot de 30 secondes et une version plus longue de 60 secondes.  Dans cette dernière, Michel Lorge, le Directeur de la récolte de fonds d’UNICEF Belgique, s’adresse personnellement aux téléspectateurs.

“Une approche personnalisée est nécessaire. La rédaction d’un testament est, comme on le sait, une décision importante qui ne se prend pas du jour au lendemain.  Nous apportons donc une aide personnalisée aux personnes qui ont décidé de faire cette démarche et nous leur donnons les conseils utiles. ”, explique Michel Lorge.

UNICEF Belgique a réalisé une brochure pratique et explicative qu’il met gratuitement à la disposition des personnes intéressées. La brochure peut être téléchargée sur le site  www.unicef.be .Nous mettons aussi un numéro d’appel gratuit à disposition (0800/111 77)   où le public peut obtenir plus d’information ou un rendez-vous pour un entretien plus personnel avec l’un des spécialistes des legs d’UNICEF Belgique.

Le spot TV sera diffusé jusqu’au 15 juin sur La Une, La Deux, RTL, TF1, EEN, CANVAS, Vitaya et VTM


Spot disponible ici

Plus d’info


Pour plus d’informations :

Philippe Henon
Attaché de presse
UNICEF Belgique
Tél : (+32)2 477/55.50.23
phenon@unicef.be
@philippehenon