Mots-clés

Séisme et tsunami en Indonésie : ce que l’UNICEF fait

Un tremblement de terre suivi d’un tsunami dévastateur a ravagé l’île des Célèbes, en Indonésie, le 28 septembre dernier. Plus de 1,5 million de personnes sont affectées par cette catastrophe majeure. L’UNICEF met tout en œuvre pour leur venir en aide au plus vite.

Mamboro beach, Sulawesi, Indonesië, na de aardbeving en tsunami. - © UNICEF/UN0241661/Wilander

Mamboro beach, Célèbes, Indonésie, après le séisme et le tsunami. – © UNICEF/UN0241661/Wilander

La violence du séisme et du tsunami a causé la mort de 2.045 personnes. 10.679 autres font partie des blessés graves. Ces chiffres pourraient encore être revus à la hausse dans la mesure où 835 personnes sont portées disparues. 66.000 habitations sont détruites et plus de 1185 écoles ont été fortement endommagées, concernant 164 651 élèves. . Enfin, on estime à 80.000 le nombre de sans-abri.

Faites un don


Les activités de l’UNICEF

Rendi, 8 jaar, raakte gewond door het puin dat op haar terechtkwam tijdens de aardbeving. Ze wordt verzorgd in het Undata zieknhuis in Palu. © UNICEF/UN0241672/Wilander

Rendi, 8 ans, a été blessée lorsque des blocs de béton lui sont tombés dessus pendant le séisme. Elle est soignée dans l’hôpital Undata de Palu. © UNICEF/UN0241672/Wilander

Les routes dont dévastées et de nombreux endroits sont encore inaccessibles. Mais les opérations de secours se poursuivent de façon ininterrompue. Voici ce que nous avons pu réaliser à ce jour avec les autorités indonésiennes et nos partenaires sur place :

  • Soins de santé pour les jeunes enfants
  • Distributions de moustiquaires
  • Création d’unités mobiles de traitement des eaux
  • Séances d’information sur l’hygiène
  • Distribution de kits d’hygiène comprenant notamment du savon, de la pâte dentifrice et des serviettes hygiéniques
  • 12 espaces sécurisés permettant aux enfants de jouer
  • Education d’urgence dans 42 tentes
  • Aide psychosociale
  • Réunification familiale d’enfants non-accompagnés avec leur famille
  • Nourriture pour les enfants les plus jeunes et les plus vulnérables
  • Promotion de l’allaitement maternel

Réunifications familiales

Dans le chaos provoqué par la double catastrophe, beaucoup d’enfants ont perdu la trace de leurs parents. Peu d’habitations ont résisté à la violence du raz-de-marée. L’UNICEF et une équipe de travailleurs communautaires du ministère des Affaires sociales ont installé 12 postes destinés à identifier les enfants qui ont été séparés de leurs proches pendant la catastrophe.

L’UNICEF et ses partenaires recourent aux réseaux sociaux pour aider ces enfants à retrouver leurs familles.

61 enfants ont été enregistrés jusqu’à présent. Trois enfants ont pu retrouver leur famille: deux filles de respectivement quatre et cinq ans et un garçon de sept ans.

Een jongen loopt langs de ruïne van een gebouw dat instortte zijdens de aardbeving in Dongala, Sulawesi - © UNICEF/UN0241671/Wilander

Un jeune garçon erre le long des ruines d’un bâtiment qui s’est effondré à Dongala, Célèbes, durant le séisme – © UNICEF/UN0241671/Wilander

Marc Vergara d’UNICEF Indonésie témoigne sur place : “Il est crucial de retrouver la famille des enfants qui ont été séparés de leurs proches durant la catastrophe afin de les préserver de la violence, des abus et de l’exploitation dont ils pourraient être victimes. Les enfants les plus jeunes sont incapables de nous donner le nom ou l’adresse de leurs parents, ce qui rend les recherches particulièrement difficiles. Toutefois, les dégâts sont à ce point énormes que même pour les enfants qui se souviennent de leur adresse, ce n’est pas toujours évident parce que tout ce qui les environne a été détruit et la plupart de leurs repères n’existent plus.”

Lorsque nous n’arrivons pas à retrouver les parents, nous cherchons alors des solutions alternatives ou des centres d’accueil adaptés.

Les espaces amis des enfants

Ainun Mardiah (7) glimlacht naar de fotograaf. Ze doet mee aan activiteiten van een door UNICEF ondersteund team, dat kinderen op Sulawesi psychosociale hulp geeft. © UNICEF/Wilander

Ainun Mardiah (7 ans) sourit au photographe. Elle participe aux activités éducatives d’une équipe soutenue par l’UNICEF chargée d’apporter une aide psychosociale aux enfants des Célèbes.
© UNICEF/Wilander

Les enfants ont été traumatisés par les événements auxquels ils ont assisté. Ils éprouvent des angoisses et ont souvent du mal à s’endormir le soir. L’UNICEF les aide en leur permettant de surmonter l’expérience traumatisante vécue. Nous leur apportons une aide psychosociale. Nous aménageons des espaces « amis des enfants » où les enfants peuvent jouer avec des personnes formées qui les aident et avec qui ils peuvent parler.

Dans les situations de crises comme celles-ci, les enfants nécessitent une protection spéciale pour garantir leur sécurité et leur bien-être. Des travailleurs communautaires ont été formés pour les soigner ou les protéger au cas où ils seraient confrontés à de la violence ou à des formes d’abus et d’exploitation.

Le retour à l’école

L’UNICEF aide les autorités indonésiennes au niveau de l’éducation. Il est important, vu le contexte, que les enfants puissent retrouver au plus vite l’école et de ce fait le sentiment de reprendre une routine rassurante. Nous aménageons des tentes-écoles comprenant du matériel éducatif et scolaire sous la forme de kits ‘school-in-a-box’. Dans les jours à venir, l’UNICEF construira aussi des salles de classe provisoires et distribuera du matériel récréatif.

Des fournitures scolaires supplémentaires sont arrivées. Il s’agit notamment de 450 tentes dans lesquelles on peut aménager deux salles de classe (on couvrira ainsi les besoins éducatifs de 45.000 élèves), de 300 kits « school-in-a-box » et de matériel préscolaire.

Pour l’instant, 21 tentes ont été mises en place comme classes temporaires – le rétablissement de l’accès à l’éducation est essentiel parce qu’il donne aux enfants affectés une chance de continuer à se reconstruire dans un environnement sûr et propice.

L’UNICEF dispose de deux spécialistes pour l’éducation à Palu, dont l’un est spécialisé en situations d’urgence.

L’aide dispensée dans les camps

Op het plein voor de Grote Moskee in Palu staan tenten voor dakloze families. Wili (5 jaar) verblijft er ook. © UNICEF/Wilander

Sur la place de la grande mosquée de Palu, de nombreuses tentes accueillent des familles qui ont perdu leur habitation. Wili (5 ans) vit, lui aussi, à cet endroit. © UNICEF/Wilander

Les survivants vivent dans des camps et s’entraident. Ils ont faim et manquent d’eau potable. Le réseau de distribution d’eau est endommagé et fonctionne au ralenti. L’UNICEF en ses partenaires tentent d’y remédier en distribuant de l’eau potable, des couvertures et des produits de première nécessité. Les distributions sont compliquées en raison de l’état du réseau routier.

L’UNICEF et ses partenaires travaillent ensemble afin de satisfaire les besoins d’eau potable, d’assainissement et d’hygiène (WaSH). Des kits d’hygiène, du matériel destiné à purifier l’eau sont prêts pour être expédiés à Palu. L’expédition de fournitures supplémentaires est également prévue dans les jours et semaines à venir.

Les évaluations du statut nutritionnel des nouveau-nés et des jeunes enfants commenceront sous peu. Un programme alimentaire conçu spécialement pour les nourrissons est en cours d’achèvement.

In de kampen waar mensen wonen die geen onderdak meer hebben door de aardbevingen, worden watertanks geplaatst door de locale overheid. © UNICEF/UN0241657/Wilander

Les autorités locales installent des réservoirs à eau dans les camps où vivent les gens qui ont tout perdu dans la catastrophe. © UNICEF/UN0241657/Wilander

UNICEF Indonésie a puisé dans ses ressources pour venir en aide aux victimes du tsunami mais il est clair qu’il faudra davantage de fonds si l’on veut disposer du matériel et du personnel requis pour faire face aux besoins des populations dans les zones sinistrées. En septembre, l’île indonésienne de Lombok a été touchée par une série de séismes qui avaient déjà tué 500 personnes.

Faites un don

Solidarité avec l’Indonésie

UNICEF Belgique est un membre actif du Consortium belge pour les situations d’urgence, asbl plus connue sous le nom de “Consortium 12-12”.
Les dons sont les bienvenus sur le compte BE 19 0000 0000 12-12 ou en ligne via  www.1212.beCONSORTIUM25272_Logo Joint_124>> En savoir plus sur le 1212

Si les dons récoltés devaient excéder les besoins calculés pour la catastrophe, nous vous demandons de nous faire confiance. Votre don sera alors utilisé pour aider des enfants qui sont touchés par une autre situation d’urgence.