Nos parents ont parfois du mal à payer les factures. Parfois, je remarque que nous sommes à la fin du mois quand il n'y a plus grand-chose dans le frigo. Certains élèves doivent simplement se concentrer sur leur travail d'école, tandis que d'autres doivent aussi trouver un emploi pour pourvoir aux besoins de la famille. Ben, on n’a qu’un bureau. C’est surtout embêtant maintenant que les examens approchent. On ne peut pas étudier tous les deux dans la chambre. Un va à la table de la cuisine, l’autre sur le lit. Mais nous, on a vraiment une toute petite chambre, et on n’a pas de bureau du tout. Sur un site minier près de Ouagadougou, au Burkina Faso, des enfants travaillent. Ils aident leur famille à gagner un peu d'argent supplémentaire et ne vont pas à l'école. Miajul a 12 ans. Il trie les déchets plastiques dangereux à Dhaka, au Bangladesh, s'exposant ainsi à des infections et des maladies telles que la COVID-19. Il doit travailler pour subvenir aux besoins de sa famille pendant le confinement. En raison d'une vague de violence armée et de l'impact socio-économique de COVID-19, 7,2 millions d'enfants dans la région du Sahel se retrouvent dans une situation d'urgence, privés de nourriture, d'eau potable et d'éducation.

Soutenus par nos ambassadeurs (Nafissatou Thiam, Henri PFR, Tom Waes et Helmut Lotti), nous demandons à la société dans son ensemble (gouvernements, institutions, organisations de la société civile, entreprises, écoles, jeunes et grand public) à mettre toutes ses forces dans la bataille pour mettre fin à la pauvreté infantile en Belgique et dans le monde et pour protéger les enfants et les familles les plus vulnérables.

Soutenez l'UNICEF et aidez les enfants qui grandissent dans la pauvreté en Belgique et dans le monde : en devenant Parrain ou Marraine et/ou en diffusant nos messages à propos de la pauvreté via vos réseaux sociaux.