Mots-clés

Soudan du Sud : le recrutement d’enfants augmente alors que le conflit entre dans sa 4e année.

Trois ans après le début du conflit qui déchire le Soudan du Sud, on constate que les groupes armés poursuivent le recrutement d’enfants. 1.300, rien que pour 2016. Cela porte le nombre d’enfants incorporés dans des mouvements armés à 17.000 depuis 2013. Des milliers d’autres ont été tués, enlevés ou abusés sexuellement.

© UNICEF/UN043961/Holt
© UNICEF/UN043961/Holt

« Depuis le début du conflit, ce sont les enfants qui sont les plus touchés par la violence,” explique la directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique australe et orientale, Leila Gharagozloo – Pakkala. “Maintenant que les combats s’intensifient, et malgré des appels réitérés pour mettre un terme au recrutement d’enfants, les enfants sont à nouveau devenus la cible de ces pratiques.”

Depuis le mois de novembre, les Nations unies ont recensé au moins 50 cas d’enfants enlevés et recrutés de force dans la région du Nil Supérieur. Des  sources non confirmées pour le moment font état du même nombre d’enfants recrutés dans les environs de Bahr el Ghazal. Les Nations unies ont également reçu des rapports dénonçant de graves violences faites aux enfants dans les régions Equatoria; en raison du haut niveau d’insécurité et des accès très limités à ces régions, il est difficile de confirmer le contenu de ces rapports.

Au total, 1.932 enfants ont été libérés par des groupes armés, – 1.755 en 2015 et 177 cette année.

© UNICEF/UN037268/Kolok
© UNICEF/UN037268/Kolok

Les deux principales parties au conflit – la SPLA et la SPLA en opposition – ont toutes deux signé les accords des Nations unies visant à mettre un terme au recrutement et à l’exploitation des enfants.

Alors que les enfants du Soudan du Sud rêvent encore de cette paix que leur avait promise l’indépendance, les atteintes aux droits de l’enfant se multiplient au sein du conflit, précise l’UNICEF. Des enfants sont tués, enlevés et abusés sexuellement. Depuis 2013, l’UNICEF et ses partenaires ont recensé les données suivantes :

  • 2.342 enfants tués ou mutilés
  • 3.090 enfants enlevés
  • 1.130 enfants abusés sexuellement
  • 303 attaques ou occupations militaires d’écoles et d’hôpitaux

L’insécurité actuelle, conjuguée à une crise économique qui a fait monter l’inflation à 800 pour cent, a engendré une insécurité alimentaire généralisée et partant une sous-alimentation des enfants qui a maintenant atteint des niveaux alarmants dans certaines régions du pays.

© UNICEF/UN043945/Holt
© UNICEF/UN043945/Holt

Des parents de la communauté locale amènent leurs enfants au centre de santé soutenu pour l’UNICEF pour une évaluation nutritionnelle.

Cette année, l’UNICEF et ses partenaires ont traité jusqu’à 184.000 cas de malnutrition aiguë sévère chez de jeunes enfants, une augmentation de 50% par rapport à l’année dernière et de 135% en regard de 2014.

“L’UNICEF est préoccupé car la perspective d’une plus grande agitation et d’hostilités croissantes ne sont pas faites pour mettre un terme aux souffrances des enfants,” déclare Gharagozloo-Pakkala. “Les enfants du Soudan du Sud ne peuvent plus vivre avec cette angoisse de la faim et de la guerre qui étreint tout leur être. Ce dont ils ont besoin c’est d’une paix durable, de soins et de soutien.
Soutenez les enfants du Soudan du Sud