Syrie : des enfants déplacés sont morts en raison du froid hivernal

Déclaration par M. Geert Cappelaere, Directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Avec les températures glaciales et le manque de soins, au moins huit enfants sont morts à Rokbane, un camp de déplacés dans le sud de la Syrie, tandis que sept autres ont péri alors que leurs familles fuyaient un bastion jihadiste dans l’est du pays en guerre, a indiqué l’UNICEF dans un communiqué.

« Treize d’entre eux avaient moins d’un an ».

« Des vies de bébés continuent d’être fauchées par des problèmes de santé que l’on peut prévenir ou traiter. Il n’y a pas d’excuses à cela au 21e siècle », clame Geert Cappelaere, le Directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.
Le conflit qui ravage la Syrie depuis 2011 a fait plus de 360.000 morts et provoqué une grave crise humanitaire, jetant sur la route de l’exil des millions de personnes, déplacées à l’intérieur du pays ou réfugiées à l’étranger.

Dans le camp de déplacés de Rokbane, où vivent des dizaines de milliers de personnes qui reçoivent des aides humanitaires au compte-goutte, au moins huit enfants, la plupart d’entre eux âgés de moins de quatre mois, ont péri en un mois seulement, assure l’UNICEF.

« Les familles en quête de sécurité (…) attendent des jours entiers dans le froid, sans abri ni produits de première nécessité », déplore l’UNICEF.

« Sans des soins de santé accessibles et fiables, une protection et des abris, davantage d’enfants vont mourir jour après jour à Rokbane, à Deir Ezzor et ailleurs en Syrie. L’Histoire nous jugera pour ces morts qui sont absolument évitables », avertit M. Cappelaere.

Matériel multi média