Simon: témoignage d’un ancien enfant soldat

Bukavu, République démocratique du Congo. A 13 ans, Simon a été enrôlé dans un groupe armé. Pendant quatre ans, sa vie n’a été qu’une suite d’épreuves douloureuses. Aujourd’hui Simon a 19 ans et il est devenu mécanicien professionnel à Bukavu.

“J’ai souffert pendant plusieurs années. Je recevais des coups de fouet, je devais voler pour manger et je ne dormais jamais dans un lit”, raconte l’ancien enfant soldat.
Les groupes armés mettent souvent les enfants sur la ligne de front. Un jour, lors d’un combat, Simon a été fait prisonnier par l’armée régulière. Pour lui ce fut la délivrance et la fin d’un cauchemar.

“Nous n’avions plus de munitions. C’était une vraie scène de chaos. C’est à ce moment que moi et trois autres enfants nous avons été capturés par les forces régulières. Nous avons été amenés devant le chef et puis un avion de la MONUSCO (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RD Congo) nous a rapatriés à Bukavu”, raconte Simon.

Simon a été pris en charge par la Fondation Solidarité des Hommes (FSH), un partenaire de l’UNICEF depuis plus de 20 ans dans le domaine de la protection et de la promotion des droits de l’enfant dans la province du Sud-Kivu.

“Grâce au soutien de l’UNICEF, nous avons pu mettre en marche le processus de démobilisation de Simon. Durant cette phase de transition, il a pu bénéficier d’une formation professionnelle de 6 mois en mécanique. Après cette formation, nous avons négocié un stage pour lui auprès d’une société à Bukavu” explique Fernando Nkana wa Katamba, directeur du FSH.

De la kalachnikov à la clé anglaise

Aujourd’hui, il excelle dans son domaine d’activité. Le concessionnaire automobile auprès duquel il a réalisé son stage n’a pas hésité à l’engager comme mécanicien. “J’ai obtenu 78 % à l’examen qui parachevait ma formation professionnelle. La société où j’ai effectué mon stage m’a engagé. Ce travail m’aide beaucoup et m’a permis de tourner la page”, dit Simon non sans fierté.

Simon, l'histoiré d'un ancien enfant soldat
©UNICEF DRC/2015/Batumike

En ce moment, 166 enfants suivent une formation professionnelle au centre FSH. Il y a 101 garçons et 65 filles entre 15 et 19 ans. Le FSH organise des cours de couture, de menuiserie, de mécanique, et bien d’autres choses. L’UNICEF soutient le FSH financièrement mais aussi techniquement. Marie Diop, la spécialiste au niveau de la protection du Bureau de l’UNICEF en RDC de la Zone Est, se réjouit du travail de la Fondation Solidarité des Hommes.

“Je suis très heureuse de voir toutes les formations que le FSH propose aux enfants. Le fait de placer ces enfants dans des structures qui veillent sur eux même après leur formation mérite d’être souligné et contribue à réaliser un vrai travail d’intégration”, explique Marie Diop.

Le rêve de Simon

Simon rêve de créer sa propre société et d’aider des enfants vulnérables. “Ma vie a complètement changé. Grâce à ce travail, je peux regarder la vie en face. J’aimerais rendre la pareille et aider des enfants qui comme moi sont sortis du droit chemin et les aider à retrouver une vie normale. Je voudrais créer une entreprise qui va dans ce sens.”

Je fais un don pour les enfants

Je deviens Marraine ou Parrain