U-report : écouter les jeunes et leur confier les rênes

L’UNICEF est toujours en quête d’innovations lorsqu’il s’agit d’améliorer la vie des enfants et des jeunes. Sachant à quel point il est important de les impliquer dans les processus décisionnels, nous n’avons pas hésité un instant à lancer, en 2015, ce formidable outil de communication qu’est le U-reporting. Avec lui, nous donnons plus d’écho aux voix et aux opinions des jeunes et nous leur donnons une vraie chance de participer à des débats publics.

Une réussite à effet domino

U-Report est une plate-forme sociale disponible via Facebook, Twitter et SMS qui permet d’échanger des informations en temp réel.

Cet outil pour le moins novateur offre trois possibilités majeures à ses utilisateurs :

La partie enquête permet aux jeunes d’exprimer leurs opinions sur des questions sociales.
La plateforme nous donne la possibilité de recueillir des informations immédiates provenant
d’enfants et de jeunes ou de leurs parents. Ces données sont utilisées pour adapter ou parfaire nos
programmes.

Un volet d’échange d’informations grâce auquel les jeunes pourront poser des questions ou signaler des événements survenus dans leur environnement ou leur communauté. Des experts leur apporteront des réponses dans les 24 heures via une messagerie fonctionnant en direct. Ce système nous permet aussi d’envoyer des messages en temps réel sur le terrain lors de situations d’urgence, par exemple.

Enfin, un espace de discussion où les jeunes peuvent maintenir des contacts avec des amis ou d’autres personnes de leur âge et débattre de questions qui leur tiennent à cœur.

U-report en Côte d’Ivoire

Groep U-reporters in Ivoorkust

Le U-report se pratique entre-temps dans 38 pays et notamment en Côte d’Ivoire où il a été lancé en 2017. Le pays compte actuellement quelque 278.000 utilisateurs ou ‘porte-voix’ comme on les appelle là-bas. Tous sont enregistrés sur la plateforme de mobilisation sociale. Ils y abordent des questions, des préoccupations ou des défis qui les touchent directement.

L’équipe responsable du U-reporting est composée dans une large mesure de jeunes influenceurs qui témoignent de leurs expériences personnelles et apportent des idées nouvelles sur les questions traitées ou sur leur approche.  Ils utilisent les réseaux sociaux pour susciter le plus d’engagement possible et mettent leur expertise au service de la plateforme.

Les U-Reporters entreprennent des actions pour venir en aide à des victimes

U-reporters helpen slachtoffers van overstromingen in Abidjan

En juin 2018, des pluies torrentielles étaient tombées sur Abidjan, la capitale de Côte d’Ivoire, provoquant des inondations et des glissements de terrain. Comme ils est fréquent en de telles situations, il fallait informer et protéger en premier les personnes les plus vulnérables.

L’UNICEF a eu recours alors au U-reporting pour diffuser des messages vitaux aux familles. Un BOT, ou centre d’information automatisé, donnait 24h/24 et 7j/7 des informations en continu, durant et après les inondations. Il indiquait les personnes et les adresses à contacter en cas d’urgence.

« Lors de situations d’urgence, les plateformes de U-Reporting sont devenues un outil précieux pour transmettre ou communiquer les informations essentielles ”, explique Norman Muhwezi, spécialiste de l’innovation pour l’UNICEF en Côte d’Ivoire.

Le centre d’information mis en place lors des inondations à Abidjan en juin 2018, a été consulté plus de 25.000 fois par les jeunes en moins de deux semaines.

“Grâce au U-reporting, nous avons pu joindre les U-reporters et leurs familles et leur communiquer ainsi des infos essentielles. Le réseau des U-reporters a ensuite relayé en cascade les infos aux personnes de leur entourage pour les prévenir mais aussi pour les aider,” raconte Sophie Chavanel, responsable de la communication pour l’UNICEF en Côte d’Ivoire.

U-reporters gaan de straat op om families te helpen die slachtoffer zijn van overstromingen in Abidjan

Après les inondations d’Abidjan, les U-reporters sont descendus dans la rue pour aider les familles sinistrées à nettoyer leur habitation et les aider à sauver leurs maigres possessions. Ils sont parvenus à déboucher les canalisations d’égout et ont encouragé les personnes de leur entourage à les imiter.

Mory Diomandé, 21 ans, est l’un des U-reporters qui ont participé à ce travail : “J’ai envie d’aider ma communauté car j’estime que chaque personne est responsable de ce qui se passe autour d’elle. Je n’ai pas hésité. Je me suis lancé tout de suite sans attendre les autres. Aider les autres c’est pour moi ce qu’il y a de mieux dans la vie.”

Restez informé de nos activités en Belgique et dans le monde