Une recherche-action au bénéfice des enfants vulnérables à l’école

Depuis le mois de janvier 2018, UNICEF Belgique, l’Université de Mons et la KU Leuven mènent une recherche-action commune avec deux écoles fondamentales et deux hautes écoles pédagogiques. L’objectif de cette recherche : développer et formaliser une approche éducative fondée sur les droits de l’enfant. Car une approche de ce type peut réduire les inégalités scolaires et renforcer les opportunités pour que chaque élève/étudiant s’épanouisse pleinement. Quels sont les enseignements tirés de ces dix-huit premiers mois de travail pertinents dans le contexte éducatif francophone ?

L’égalité des chances

André Comte Sponville (2004) définit l’égalité des chances par ces mots : « L’égalité des chances, c’est le droit de ne pas dépendre exclusivement de la chance, ni de la malchance (…) C’est comme une justice anticipée, et anticipatrice : c’est protéger l’avenir, autant que faire se peut, contre les injustices du passé, et même du présent. » Pour l’UNICEF, assurer les mêmes chances de réussite à tous, relève d’une responsabilité collective et incombe tant aux institutions qu’aux particuliers, aux privilégiés qu’aux plus démunis. Cela passe (entre autres) par l’accès à une éducation de qualité pour tous les enfants, levier essentiel à la réalisation des autres droits de l’enfant et à la création d’opportunités pour leur vie actuelle et future.

Le Pacte pour un Enseignement d’Excellence

Le Pacte pour un Enseignement d’Excellence, qui veut rendre l’éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles plus équitable, plus efficace et plus efficiente, est une réforme importante pour répondre aux inégalités scolaires. Outre les nouvelles mesures, le Pacte place les équipes pédagogiques au cœur des changements et encourage la collaboration entre différents partenaires pour rencontrer ces objectifs.

Une recherche-action avec sept partenaires

Sur le terrain, UNICEF Belgique, l’Université de Mons et la KU Leuven ont également travaillé activement dans le domaine de l’éducation pour agir sur les inégalités. Les trois partenaires ont ainsi accompagné les projets développés par une école fondamentale et une haute école pédagogique de la Ville de Bruxelles, une école fondamentale de la commune de Molenbeek et une haute école pédagogique du réseau officiel de la Communauté flamande, regroupés dans une recherche-action « une approche éducative fondée sur les droits de l’enfant pour que chaque enfant se réalise et participe à une société juste ».

Une approche « droits de l’enfant » au service de l’égalité des chances

Cette nouvelle approche mise sur les compétences et les initiatives des acteurs de l’école, dans une dynamique collective. Elle a permis la définition d’objectifs pour renforcer l’égalité des chances des enfants et des jeunes au sein des établissements. Les membres de l’équipe pédagogique (enseignants, éducateurs, directions, etc.) ont été impliqués dans la définition et la mise en œuvre d’une théorie du changement dans leur école. Cette théorie du changement promeut la planification commune, les temps de réflexion et d’ajustement d’actions et vise à encourager la participation des étudiants, des élèves et de leurs familles en vue de réduire ensemble les inégalités sociales.

« S’engager dans ce processus n’est pas simple car il faut expliciter les intentions et méthodes pédagogiques de chacun pour construire un projet commun. Il faut aussi identifier des outils pertinents pour les thématiques abordées (discriminations, bien-être, collaboration avec les parents, etc.) et penser des méthodes de suivi-évaluation des activités et initiatives. Anticiper et mettre en lumière les « coûts cachés » d’un tel travail collaboratif (comme les formations en dehors des heures de travail, les rencontres informelles, etc.) est également primordial. Une telle initiative commune demande à chacun de faire preuve d’humilité, de reconnaître l’expertise des autres, de formuler des critiques constructives, de suspendre les interprétations hâtives au profit de réflexions étayées par la recherche et des informations récoltées sur le terrain. » explique Emilie Carosin, chercheuse à l’UMons.

Marie D’Haese et Anne-Catherine Rasson, Advocacy Officers chez UNICEF Belgique, ajoutent :

« Du côté de l’institution, cela demande aussi d’exploiter au mieux les moments de concertation et de formation existants pour les mettre au profit d’un projet construit et évalué collectivement, mais aussi de maintenir la motivation des acteurs face aux problèmes quotidiens. »

Grâce aux outils et méthodes proposés par UNICEF Belgique et par les chercheuses, ces facteurs sont suivis et documentés. Chaque équipe contribue activement à la recherche et au partage de ressources pédagogiques, par exemple celles qui permettent d’apporter un regard critique sur le déterminisme social et qui contribuent à plus de justice sociale, ou celles qui encouragent la participation et la valorisation des élèves, ainsi que les apprentissages nécessaires pour qu’ils puissent comprendre, connaître et s’emparer de leurs droits afin de mieux les exercer.

« Il y a donc un véritable enrichissement pour toutes les personnes et institutions au cœur du projet, qu’elles soient néerlandophones ou francophones » soulignent les expertes.

A terme, une riche boîte à outils et à expériences pourra être mise à profit par les écoles pour concrétiser les objectifs du Pacte pour un Enseignement d’Excellence dans leur pilotage et par les responsables politiques qui pourront s’en inspirer pour la suite des travaux du Pacte.

Un escalier humain

En alliant l’expertise de terrain des équipes éducatives, l’expertise d’UNICEF Belgique et l’expertise scientifique des chercheuses de l’UMons et de la KU Leuven, les sept partenaires espèrent pouvoir mettre en évidence les conditions et la pertinence d’une approche éducative collective fondée sur les droits de l’enfant. Une telle approche permet en effet de penser, structurer, mettre en œuvre et ajuster des actions coordonnées pour plus d’égalité des chances à l’école. C’est ainsi un véritable escalier humain en faveur de l’équité qui est en cours de construction !