UNICEF Belgique soutient “Une place dans une classe ”

Il y a un manque de places dans les écoles bruxelloises. Il n’y a pas de chaise pour chaque enfant, ni dans l’enseignement néerlandophone, ni dans le réseau francophone. Les chiffres sont alarmants: une étude de 2009 de la communauté flamande démontre qu’en 2025, nous aurions besoin d’environ 50 écoles en plus à Bruxelles.

Une place dans une classe
Une place dans une classe

Puisque le droit à l’éducation est un droit universel de l’enfant, l’UNICEF soutient le mouvement citoyen ‘Une place dans une classe’. L’UNICEF plaide aussi depuis des années pour l’égalité des chances à l’école. Il est inacceptable qu’il n’y ait pas assez de places pour tous les enfants dans les écoles.

Il s’agit d’un problème structurel à Bruxelles, qui a des conséquences graves sur le développement des enfants, mais aussi sur la ville et l’économie. « Une place dans une classe” demande une solution globale pour le manque de places dans l’enseignement bruxellois. Ne pas garantir l’accès à l’école à un enfant, hypothèque lourdement sur son avenir.

En septembre 2015, 1.213 enfants qui se sont présentés à l’inscription dans l’enseignement néerlandophone n’ont pas trouvé de place. Plusieurs centaines d’enfants ont été confrontés au même problème dans l’enseignement francophone.

Mais ce n’est pas tout. En plus de l’accès à l’éducation, il faut aussi dispenser un enseignement de qualité. C’est la base de développement de chaque enfant et d’une économie saine. C’est la meilleure garantie pour l’égalité et la protection sociale.

A ce sujet aussi, la Belgique a encore de nombreux défis à relever. Dans le rapport What do you think?– traitant de l’(in)-égalité à l’école, UNICEF Belgique a laissé la parole aux enfants et aux adolescents.

Les besoins sont énormes: dans notre pays, la situation socio-économique d’un enfant pèse lourdement sur ses résultats à l’école. Cela signifie que les écoles perpétuent et renforcent l’inégalité sociale. L’école perd alors sa fonction de levier social, tandis que la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale commence chez les enfants. L’impact est d’autant plus important car à l’heure actuelle, un enfant sur cinq en Belgique est confronté à la pauvreté.

« L’école idéale est une école où tous les enfants seraient capables de s’améliorer, où tout le monde a la chance de progresser».

Des études scientifiques ont confirmé l’inégalité énorme qui existe dans notre système éducatif. Depuis quelques années, des études montrent que la Belgique est l’un des pays où l’origine sociale a encore une trop grande influence sur le choix d’études et les résultats que l’on obtient. Le rapport Report Card 9 « The children left behind. A league table of inequality in child wellbeing in the world’s rich countries » du Centre de recherches de l’UNICEF démontre que parmi les pays riches, les inégalités en matière d’enseignement sont les plus grandes en Belgique. L’instance la plus haute dans le domaine des droits de l’enfant, le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, est très inquiète quant aux inégalités scolaires dans notre pays.

L’école ne pourra jouer son rôle de levier social qu’en garantissant un enseignement de qualité et une chaise pour chaque enfant. Sinon, la Belgique restera le mauvais élève de la classe en matière d’égalité à l’école.

Consultez le dossier complet

Signez la pétition

Soutenez le projet ‘Growfunding’