Mots-clés

UNICEF envoie de l’aide et des drones

Dans la région touchée par le cyclone Idai, les secours s’organisent. L’UNICEF travaille sur le terrain en étroite collaboration avec les gouvernements respectifs et les partenaires humanitaires des trois pays pour accroître la réponse à l’urgence. Des moustiquaires, des comprimés de purification de l’eau, des médicaments contre le choléra, des kits d’hygiène et du matériel pour latrines temporaires sont distribués. L’UNICEF dépiste également la malnutrition chez les enfants et la traite si nécessaire. En outre, l’UNICEF veut relancer l’enseignement dès que possible, afin que la scolarisation des enfants ne soit pas interrompue.

Les enfants sont extrêmement vulnérables lors d’inondations « , selon Philippe Henon, porte-parole de l’UNICEF Belgique.  « Il ne s’agit pas seulement de leur bien-être physique en raison du risque de malnutrition et de maladies infectieuses, mais aussi de leur état psychosocial.  Les enfants isolés doivent être identifiés et pris en charge le plus rapidement possible, et nous devons détecter et traiter tout trauma psychologique.

Edith Morch-Binnema est la responsable de la protection des enfants pour l’UNICEF au Mozambique :  « En raison des inondations, les enfants sont séparés de leurs parents, nous faisons tout notre possible pour que les enfants retrouvent leur famille. Nous avons également mis en place des endroits sûrs pour les enfants qui ont fui leur foyer à cause des inondations. Ils peuvent y jouer et recevoir une aide psychosociale. Nous prenons également d’autres précautions pour aider les enfants, comme l’enregistrement et la documentation, car nous savons que dans de telles situations, les risques de traite des enfants et de violence contre les enfants sont énormes et nous voulons protéger les enfants autant que possible. »

L’UNICEF soutient les gouvernements en utilisant des drones pour mieux évaluer la situation. Toutes les zones touchées n’ont pas encore fait l’objet d’une enquête approfondie. Les travailleurs humanitaires n’ont toujours pas une vue globale de l’ampleur des dégâts.

Les maisons, les rues et les champs sont vides.  De nombreuses zones sont inaccessibles aux secours suite à l’effondrement de ponts.  Des travailleurs humanitaires larguent de la nourriture et des médicaments à bord d’hélicoptères dans les zones sinistrées.

Les pluies diluviennes et les inondations sont aussi un coup dur pour l’agriculture, car les champs sont inondés et les champs nouvellement ensemencés ont été emportés par les eaux. Il devrait continuer à pleuvoir dans les prochains jours.

Les fonds nécessaires à l’aide d’urgence sont actuellement estimés à 20 millions de dollars.

Les dons visant à soutenir les actions de l’UNICEF au Mozambique et au Malawi peuvent être effectués via www.unicef.be/don