Mots-clés

Yémen: des équipes de santé mobiles pour sauver la vie des enfants

En plein conflit, l’UNICEF et ses partenaires ont mené une opération ambitieuse pour atteindre et soigner les enfants et les femmes victimes de la violence.

Un enfant est dépisté pour malnutrition dans un hôpital soutenu par l’UNICEF à Sa’ada.
Un enfant est dépisté pour malnutrition dans un hôpital soutenu par l’UNICEF à Sa’ada.

Du 24 au 29 septembre, 34.000 agents de santé ont parcouru le pays entier, jusque dans les zones les plus reculées, en voiture, à moto, à dos d’âne ou à pied pour atteindre plus de 600.000 enfants de moins de 5 ans ainsi que 180.000 femmes enceintes ou qui allaitent.

«Nous avons augmenté notre portée géographique à toutes les régions du pays et la fréquence des services de proximité intégrés. Cela nous a permis de délivrer une assistance médicale aux populations les plus difficiles à atteindre en particulier celles les plus touchées par le conflit », a déclaré le Représentant de l’UNICEF au Yémen, Julien Harneis.

Nos équipes mobiles ont distribué des équipements de santé et de nutrition, tels que des vaccins, des suppléments en vitamines, des tablettes vermifuges, du matériel pour dépister la malnutrition, pour traiter les infections des enfants ainsi que pour assurer des soins prénatals et postnatals aux femmes.

La campagne a été organisée à un moment critique, puisque le conflit qui fait rage au Yémen depuis 18 mois a ruiné le système de santé et de nutrition. Les familles ont de plus en plus de difficultés pour se nourrir. Les enfants, plus vulnérables, sont les premières victimes de cette catastrophe humanitaire:

  • 1,5 million d’entre eux souffrent aujourd’hui de malnutrition, dont 370.000 de la forme la plus sévère qui multiplie par 10 le risque de mourir
  • 2,5 millions d’enfants sont exposés au risque de diarrhées
  • 1,3 million d’enfants sont menacés par des infections respiratoires aiguës.

Dans certaines zones, les familles ne sortent plus de chez elles tant elles craignent pour leur vie. Dans d’autres les habitants ne peuvent tout simplement plus s’approvisionner car les stocks sont épuisés alors qu’ailleurs, même si la nourriture est disponible, les prix ont tellement augmenté (un panier de nourriture coûte 26% de plus qu’avant la crise) qu’ils dépassent largement les moyens des familles, qui doivent alors acheter moins, et moins diversifié.

© UNICEF/UN026946/Al-Zekri
© UNICEF/UN026946/Al-Zekri

L’UNICEF et ses partenaires continuent sans relâche leurs actions afin de dépister et soigner les enfants souffrant de malnutrition, mais l’intensification de la crise a exacerbé les besoins et les difficultés d’intervention. Si les fonds nécessaires ne sont pas réunis rapidement, on estime que 162.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère risqueront des complications à long-terme, des maladies et même leur vie.

Comment pouvez-vous les aider ?

Vous pouvez dès maintenant faire un don en ligne, de la somme de votre choix – et déductible fiscalement.

Vous pouvez également acheter des sachets d’aliment thérapeutique, de lait thérapeutique en poudre ou encore des pèse-bébés, qui seront directement envoyés sur le terrain là où les enfants en ont le plus besoin, afin de dépister et prendre en charge les enfants souffrant de malnutrition.